La mort est-elle une illusion ? Des évidences suggèrent que la mort n’est pas la fin

lumiere

Après la mort de son vieil ami, Albert Einstein a dit « Désormais Besso s’en est allé de ce monde étrange un petit peu en avance sur moi. Cela ne veut rien dire. Les gens comme nous … savent que la distinction entre le passé, le présent et le futur n’est qu’une illusion persistante et têtue. »

De nouvelles évidences continuent de suggérer qu’Einstein avait raison – la mort est une illusion.

Notre manière classique de penser est basée sur la croyance que le monde a une existence objective indépendante de l’observateur. Mais une longue liste d’expériences montre carrément l’opposé. Nous pensons que la vie est juste l’activité de carbone et un mélange de molécules – nous vivons un temps et puis ensuite pourrissons sous terre.

Nous croyons en la mort parce qu’on nous a appris que nous mourions. Aussi, bien sur, parce que nous nous associons à notre corps et nous savons que les corps meurent. Fin de l’histoire. Mais le biocentrisme – une nouvelle théorie du tout – nous dit que la mort n’est pas le terminal que nous croyons. Incroyablement, si vous ajoutez la vie et la conscience dans l’équation, vous pouvez expliquer certains des puzzles les plus importants pour la science. Par exemple, cela devient clair pourquoi l’espace et le temps – et même les propriétés de la matière elle-même – dépendent de l’observateur. Cela devient clair aussi pourquoi les lois, forces, et constantes dans l’univers apparaissent être délicatement en phase avec l’existence de la vie.

Avant que nous reconnaissions l’univers dans nos têtes, les tentatives de comprendre la réalité resteront une route amenant nulle part.

Considérez le climat à ‘l’extérieur’: vous voyez un ciel bleu, mais les cellules dans votre cerveau pourraient être changées comme cela vous verriez un ciel vert ou rouge. En fait, avec un peu d’ingénierie génétique nous pourrions probablement tout faire pour que le rouge vibre ou fasse du bruit, ou même vous donner envie de faire l’amour avec quelques oiseaux. Vous pensez que c’est éclairci à l’extérieur, mais vos circuits cérébraux pourraient être changés pour que ça devienne sombre. Vous pensez qu’il fait chaud et humide, mais une grenouille tropicale sentirait le froid et la sécheresse. Cette logique s’applique virtuellement à tout. Résultat final: Ce que vous voyez ne pourrait pas être là sans votre conscience.

En vérité, vous ne pouvez rien voir à travers les os qui encerclent votre cerveau. Vos yeux ne sont pas des portails vers le monde. Tout ce que vous voyez et expérimentez maintenant – même votre corps – est un tourbillon d’informations ayant lieu dans votre esprit. D’après le biocentrisme, l’espace et le temps ne sont pas des objets durs et froids comme nous le croyons. Passez votre main dans l’air – si vous emportez tout, que reste-t-il ? Rien. La même chose s’applique au temps. L’espace et le temps sont simplement des outils pour tout combiner ensemble.

Considérez la fameuse expérience des Fentes de Young. Quand les scientifiques regardent une particule passer à travers deux fentes dans une barrière, la particule se comporte comme une balle et va à travers une fente puis une autre. Mais si vous ne regardez pas, elle agit comme une onde et peut passer à travers les deux fentes en même temps. Donc comme une particule peut changer son comportement, selon que vous êtes en train de regarder ou pas? La réponse est simple – la réalité est un processus qui implique votre conscience.

Ou considérez le fameux Principe d’incertitude d’Heisenberg. Si il y a réellement un monde dehors avec des particules qui rebondissent ici et là, alors nous devrions être capables de mesurer toutes leurs propriétés. Mais vous ne pouvez pas. Par exemple, le lieu et l’élan exacts d’une particule ne peuvent pas être connus en même temps. Pourquoi cela intéresse la particule de savoir ce que vous décidez de mesurer? Et comment des paires de particules enchevêtrées peuvent être instantanément connectées aux côtés opposés de la galaxie comme si le temps et l’espace n’existaient pas? Encore, la réponse est simple: parce qu’elles ne sont simplement pas ‘dehors’ – l’espace et le temps sont de simples outils de l’esprit.

La mort n’existe pas dans un monde sans temps et sans espace. L’Immortalité ne veut pas dire une existence perpétuelle dans le temps, mais se trouve en dehors du temps.

Notre manière linéaire de penser à propos du temps est également incompatible avec une autre série d’expériences récentes. En 2002, les scientifiques ont montré que les particules de lumières, les « photons », savaient – à l’avance – ce que leurs jumelles éloignées feraient dans le futur. Ils ont testé la communication entre des paires de photons. Ils laissèrent un photon terminer son voyage – il devait décider d’être soit une particule soit une onde. Les chercheurs ont étiré la distance qu’il a fallu à l’autre photon pour atteindre son propre détecteur. Cependant, ils pourraient ajouter un embrouilleur pour l’empêcher de s’effondrer en une particule. D’une façon, la première particule savait ce que le chercheur allait faire avant que cela arrive – et instantanément sur des distances comme si il n’y avait pas de temps ni d’espace. Les particules décident de ne pas devenir des particules avant que leurs jumelles n’atteignent l’embrouilleur. Ca n’a aucune importance la manière dont nous préparons l’expérience. Notre esprit et sa connaissance sont les seules choses qui déterminent comment elles se comportent. Les expériences confirment systématiquement ces effets qui dépendent d’un observateur.

Bizarre? Considérez une autre expérience qui a été récemment publiée dans la prestigieuse revue scientifique Science (Jacques et al, 315, 966, 2007). Les scientifiques en France ont abattu des photons dans un appareil, et ont montré que ce qu’ils ont fait pourrait rétroactivement changer quelque chose qui était déjà arrivé dans le passé. Alors que les photons passent par la fourchette dans l’appareil, ils devaient décider si ils allaient se comporter en particules ou en ondes quand ils touchent le diviseur de faisceau. Plus tard – bien après que les photons aient traversés la fourchette – l’expérimentateur pourrait activer ou éteindre aléatoirement un deuxième diviseur de faisceau. Il se passe que ce que l’observateur décide à un moment, détermina ce que la particule faisait actuellement dans la fourchette dans le passé. A ce moment, l’expérimentateur choisit son passé.

Bien sur, nous vivons dans le même monde. Mais des critiques déclarent que ce comportement est limité au monde microscopique. Mais cette perception de ‘deux-mondes’ (c’est à dire, l’un régit par les lois physiques pour les petits objets, et l’autre pour le reste de l’univers nous y compris) n’a aucune base dans la raison et est est contestée dans les laboratoires à travers le monde. Deux années auparavant, les chercheurs ont publié un billet dans Nature (Jost et al, 459, 683, 2009) montrant que le comportement quantique existe dans la vie de tous les jours. Des paires d’ions vibrants ont été amadouées à s’enchevêtrer comme cela leurs propriétés physiques demeurent ensemble quand elles sont séparées par de larges distances. D’autres expériences avec d’énormes molécules appelées ‘footballènes’ montrent aussi que la réalité quantique s’étend au delà du domaine microscopique.

Nous rejetons généralement les univers multiples de Star Trek en tant que fiction, mais il s’avère qu’il y a beaucoup de morceaux de vérité scientifique dans ce genre populaire. Un aspect très connu de la physique quantique est que les observations ne peuvent pas être absolument prédites. A la place, il existe une plage d’observations possibles, chacune avec une probabilité différente. Une explication courante, l’interprétation de « plusieurs-mondes », déclare que chacune de ces observations possibles correspondent à un univers différent (le multivers). Il y a un nombre infini d’univers et tout ce qui peut potentiellement arriver se passe dans certains univers. La mort n’existe pas dans tous ces scénarios. Tous les univers possibles existent simultanément, peu importe ce qu’il se passe dans chacun d’eux.

La vie est une aventure qui transcende notre façon ordinaire et linéaire de penser. Quand nous mourons, nous ne le faisons pas dans la matrix aléatoire de boules de billard mais dans la matrix ou la vie ne s’échappe pas. La vie a une dimension non-linéaire – c’est comme une fleur vivace qui revient pour fleurir dans le multivers.

Source : Robert Lanza Biocentrism

Vu sur Nouvel Ordre Mondial.cc

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s