Typhon aux Philippines : « on dirait la fin du monde » + l’alignement Saturne-Soleil-Terre

HAIYAN-TYPHON

Le super typhon du siècle aurait fait au moins 10.000 morts dans le pays. 4,3 millions de personnes seraient touchées selon les Nations unies. Les rescapés errent dans des villes ravagées comme après un violent tsunami.  Le blog des chroniques de Rorschach quand à lui a publié un article expliquant que la puissance de ce typhon serait en rapport avec un alignement planétaire actuel: Saturne-Soleil-Terre; la partie concernée est relayé en fin de page.

La ville de Tacloban, qui compte 220.000 habitants, a subi les plus gros dégâts. - Reuters

Vision d’apocalypse aux Philippines après le passage du typhon Haiyan, l’un des plus puissants sans doute jamais enregistrés. Le super cyclone aurait fait au moins 10.000 morts dans la province de Leyte, dans le centre des Philippines, selon un bilan policier non confirmé.

https://i1.wp.com/www.leparisien.fr/images/2013/11/09/3301457_3301171-typhon-philippines.jpg

Haiayn est distinctement visible depuis l’espace © Nasa

VIDEO. Typhon Haiyan: 1200 morts aux Philippines selon la Croix Rouge

Haiyan -qui aurait fait 1200 morts- vu de l’espace. Le samedi 9 novembre 2013. Nasa

Dans un précédent bilan, les autorités évoquaient plus de 1.200 morts, dont mille dans la seule province de Leyte. Ni l’agence nationale des secours ni le gouvernement n’ont confirmé le nouveau décompte.

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations unies (BCAH) évalue à plus de 330.000 les personnes déplacées et 4,3 millions celles touchées d’une manière ou d’une autre par le typhon dans 36 provinces. Haiyan a détruit 70 à 80% des régions qu’il a traversées vendredi et samedi, a dit le commissaire Elmer Soria, rayant de la carte des villages entiers, noyés sous les vagues.

« Des zombies à la recherche de nourriture »

Survivors walk on a road amidst heavy downpour after Typhoon Haiyan battered Tacloban city in central Philippines November 10, 2013. REUTERS-Erik De Castro

Haiyan a détruit 70 à 80% des régions qu’il a traversées vendredi et samedi, a dit le commissaire Elmer Soria, rayant de la carte des villages entiers, noyés sous les vagues. Les secours d’urgence ont du mal à atteindre les villages ravagés le long de la côte. Les habitants hébétés sont à la recherche de leurs proches disparus ou en quête de vivres. « Les gens qui marchent, on dirait des zombies à la recherche de nourriture », raconte Jenny Chu, étudiante en médecine à Leyte. « On se croirait dans un film ».

La plupart des morts semblent avoir été causées par la montée des eaux chariant des débris décrite par plusieurs personnes comme ressemblant à un tsunami, avec des maisons rasées et des milliers de personnes noyées. Des vents atteignant 313 km/h avec des points à 378 km/h ont été enregistrés et la montée des eaux a englouti des localités situées jusqu’à un kilomètre à l’intérieur des terres.

Passage au Vietnam

Le typhon, qui a traversé d’est en ouest l’archipel philippin, s’est nettement atténué en approchant dimanche des côtes du Vietnam, où des évacuations massives ont été ordonnées. Les autorités ont fait état de la mort de six personnes et évoqué plusieurs dizaines de blessés par les vents violents qui se sont abattus sur le centre du pays à l’approche du cyclone.

Sur Romandie, Le Monde;etc

Selon le site du gouvernement, 883.000 personnes dans onze provinces du centre du Vietnam ont été déplacées vers des zones plus sûres. Bien que plus faible, le typhon devrait provoquer des pluies torrentielles, des inondations et des glissements de terrain en remontant en direction de la mer de Chine méridionale.

Comme un tsunami

Aux Philippines, située dans la province de Leyte, à 580 km au sud-est de Manille, la ville de Tacloban, qui compte 220.000 habitants, a subi les plus gros dégâts. Le typhon a laissé dans son sillage des zones inondées où flottent des cadavres, des routes encombrées par les chutes d’arbres ou de pylones, des maisons détruites.

Une ressortissante australienne d’origine philippine, Mila Ward, était sur l’île de Leyte, pour rendre visite à sa famille, lorsque le cyclone a balayé la région. Elle dit avoir vu des centaines de corps dans les rues « recouverts de draps, de couvertures, de plastique. C’étaient des femmes et des enfants », a-t-elle dit.

« Vu d’un hélicoptère, on voit l’étendue de la dévastation. A partir du rivage et jusqu’à un kilomètre à l’intérieur des terres, il n’y a plus une structure debout. C’était comme un tsunami », a déclaré le ministre de l’Intérieur philippin Manuel Roxas. « Je ne sais pas comment décrire ce que j’ai vu. C’est terrifiant. »

Le gouvernement a dépêché samedi 15.000 soldats vers les zones les plus touchées par Haiyan. - Reuters

Le gouvernement a dépêché samedi 15.000 soldats vers les zones les plus touchées par Haiyan. – Reuters

Peur des pillages

Le ministre a précisé avoir dépêché des patrouilles sur place pour empêcher des pillages par des habitants désespérés à la recherche d’eau ou de nourriture. Des témoins racontent des scènes de pillages dans plusieurs magasins à Tacloban. Les voies de communication coupées rendent difficile l’acheminement de l’eau et de la nourriture. Des camions chargés de vivres et de tentes ont été pris d’assaut sur un pont à Leyte, raconte le président de la Croix-Rouge des Philippines Richard Gordon.

« Les gens deviennent violents. Ils pillent les entreprises, les centres commerciaux, juste pour trouver de la nourriture, du riz et du lait (…). J’ai peur que dans une semaine, les gens s’entretuent à cause de la faim », a commenté Andrew Pomeda, professeur de lycée de 36 ans.

«  Il y a des pillages dans les centres commerciaux et les supermarchés. Ils prennent tout, même l’électroménager, les télévisions, qu’ils échangeront ensuite contre de la nourriture », a déclaré Tecson John Lim, un responsable de la municipalité de Tacloban. « Nous n’avons pas assez d’hommes. Nous avons 2.000 employés mais seulement une centaine sont venus travailler. Tout le monde est resté près de sa famille. »

Tecson John Lim déclare que la ville n’a récupéré que 300 à 400 corps mais juge plausible le bilan de 10.000 morts. « Les morts sont dans les rues, dans leurs maisons, ils sont sous les gravats, ils sont partout », a-t-il dit.

Les dégâts s’étendent bien au delà de Tacloban. La quasi-totalité des Visayas serait touchée. C’est une des trois grandes régions de l’archipel philippin comprenant d’importantes îles et notamment Leyte, Cebu et Samar. Baco, ville de 35.000 habitants dans la province du Mindoro Oriental, est à 80% sous l’eau, signalent les Nations unies. Les autorités n’ont pas encore pu contacter Guiuan, ville de 40.000 habitants qui a été la première touchée par le typhon.

A Tacloban, les rescapés tentent de trouver de quoi se nourrir. - Reuters

A Tacloban, les rescapés tentent de trouver de quoi se nourrir. – Reuters

Quatre mètres d’eau

De nombreux touristes se retrouvent coincés. Nancy Chan, venue de Chine en voyage d’affaires à Tacloban, raconte que l’eau de mer est montée jusqu’au deuxième niveau de son hôtel. Elle dit avoir marché trois heures dans la boue et les débris pour atteindre l’aéroport et pouvoir être évacuée par l’armée. « On dirait la fin du monde », dit-elle.

L’aéroport de Tacloban a été pratiquement détruit par la montée des eaux qui ont envahi les lieux, détruisant les vitres de la tour de contrôle, rasant le terminal et renversant les véhicules garés à proximité. Selon Efren Nagrama, directeur de l’aéroport, le niveau des eaux est monté de quatre mètres.

« C’était comme un tsunami. Nous nous sommes échappés par les fenêtres et je me suis accroché à un pylône pendant une heure pendant que la pluie, le vent, les eaux de mer balayaient l’aéroport. Une partie du personnel a survécu en s’agrippant à des arbres. J’ai prié très fort tout le temps, jusqu’à ce que les eaux refluent », a-t-il témoigné.

Un séisme le mois dernier

La situation est d’autant plus compliquée que les agences humanitaires sont déjà occupées par deux grosses opérations de secours depuis un séisme de magnitude 7,2 le mois dernier dans la province centrale de Bohol et le conflit dans la province méridionale de Zamboanga, qui a fait de nombreux déplacés.

Le Programme alimentaire mondial a annoncé l’envoi par avion de 40 tonnes de biscuits énergétiques, assez pour nourrir 120.000 personnes pour une journée, ainsi que de l’équipement de télécommunications. Les Etats-Unis, la Commission européenne et d’autres pays se sont déclarés prêts à fournir leur aide si Manille la requiert.

Vue aérienne de la province d'Itoilo, aux Philippines, après le passage du typhon Haiyan, le 9 novembre 2013.

 –

Le tiphon Haiyan frappe les Philippines.

Des survivants du typhon Haiyan marchent dans la ville de Tacloban, le 9 novembre 2013, aux Philippines.

Des survivants dans la grande ville de Tacloban, traversée par le typhon. Le bilan humain ne cesse de s'alourdir.

Le super typhon Haiyan est la conséquence d’un alignement planétaire avec Saturne:

Ces dernières années on a assisté à une recrudescence des événements climatiques extrêmes et les destructions provoquées par les ouragans Sandy et Katrina sont dans toutes les mémoires mais, comme à leur habitude, les médias vont expliquer que ceux ci ne sont que le résultat du réchauffement anthropique de la planète.

Par une sorte de conjuration mêlant les médias, la communauté scientifique et le monde politique, tout doit se résumer à l’activité humaine et surtout aucun facteur exogène ne doit être mis en évidence. De ce point de vue, même le réchauffement des autres planètes du système solaire doit absolument être occulté.

Ils cacheront au public certaines statistiques qui montrent l’accroissement concomitant du nombre de cataclysmes naturels et de celui des météores.

Ils ne parleront pas du changement de couleur de soleil, de l’affaissement du champ magnétique terrestre et encore moins des statistiques portant sur les cas de cancer de la peau.
Interrogés à propos des chemtrails, ils feindront ne pas savoir que c’est une solution mise en oeuvre depuis des années.

Mais le plus grand secret qu’ils cherchent à occulter, c’est que nous vivons dans un univers de nature électrique et depuis des siècles, ils conspirent pour cacher le rôle que joue l’électro-magnétisme aussi bien au niveau des êtres vivants qu’au niveau des interactions planétaires.

Faire la lumière sur cette notion liée à l’éther des anciens, ce serait automatiquement s’affranchir du dogme matérialiste dans laquelle le monde moderne cherche à enfermer les individus mais depuis quelques années, cela reviendrait également à mettre en évidence l’existence d’un astre sombre (appelé planète X par les astronomes) qui interfère directement  avec le climat et la sismicité de notre planète lors de ses alignements bi-annuels avec la Terre et le soleil.

Dans la perspective d’un univers électrique, les astres doivent être vus comme des condensateurs capables de stocker de l’énergie et de la communiquer aux autres astres lorsqu’ils sont alignés avec eux. Dans un tel système, le soleil jouant le rôle de pivot central par lequel transitent ces flux d’énergie, c’est donc lorsque celui ci traverse l’axe entre 2 astres que se produisent les transferts. Les supertempètes servent à dissiper cet afflux d’énergie, sur Terre il faut y ajouter la sismicité ainsi que l’activité volcanique.

Avec un tel concept, il serait facile de déterminer la position de la planète X à partir de la date de certains séismes ce qui constituerait un grave danger si le grand public pouvait connaître son existence. L’élite a donc mis au point ce leurre fantastique que fut la comète ELENIN dont la trajectoire fut programmée pour coïncider à la fois avec plusieurs alignements avec la planète X et avec une configuration planétaire dangereuse à la fin du moins de Septembre 2011.

Ces dernières années, l’élite a fait donc preuve d’un machiavélisme inouï pour camoufler la présence de la planète X, mais il existe certains indices qu’elle n’est pas en mesure de cacher.

On a vu qu’à partir de la date des gros séismes, il était possible de retracer la trajectoire de la planète X. C’est une info de première importance puisqu’on a pu en déduire plusieurs données vitales pour la compréhension des évènements à venir. Par exemple, on a vu que c’est la planète X qui conditionne les cycles d’activité du soleil.

On a également pu en déduire qu’avant de pénétrer dans notre système solaire, elle était située au niveau de la constellation d’Orion ce qui confirme tout un corpus de mythes et légendes et infirme du même coup la cohorte d’agents désinformateurs qui pullulent sur le net et qui situent systématiquement son point d’origine à un autre endroit de la voûte céleste (quand ils ne la confondent pas avec une comète).

L’autre fait intéressant que l’on a pu déduire à partir de la trajectoire de la planète X, c’est que depuis plusieurs années elle voyage derrière Saturne et possède un déplacement comparable à celui de ce dernier (12,2 ° par an).

En tenant compte du principe de l’univers électrique, cela signifie que Saturne sert de bouclier à la Terre en absorbant la plupart de l’énergie que la planète X devrait nous transmettre. On peut d’ailleurs vérifier que depuis bientôt une décennie, de gigantesques tempêtes sont observées sur Saturne (la même chose a été observée par la sonde Cassini sur Jupiter en 2000 , soit au moment où la planète X se trouvait derrière ce dernier).

Le revers de la médaille c’est que Saturne étant chargé d’électricité, il finit par la transmettre à son tour lors de ses alignements avec la Terre.

C’est ce qui s’est produit avec l’alignement du 11 Avril 2012 qui a engendré un séisme de magnitude 8,9 fracturant la croûte terrestre au niveau de l’océan Indien (voir ici la liste des autres événements recensés à cette époque).

Position des planètes le 11 Avril 2012, la Terre se situe entre Saturne et le soleil.

6 mois plus tard, la supertempéte Sandy frappait la côte Est et inondait la partie sud de Manhattan. Voilà quelle était la configuration du système solaire à cette époque :

Position des planètes au 30 Octobre 2012

Cette fois, c’est le soleil qui s’interpose entre la Terre et Saturne et qui fait office de bouclier puis de transmetteur. L’énergie reçue est moindre et les cataclysmes s’orientent plutôt vers des tempêtes que des gros séismes (voir  ici la liste des événements recensés à cette époque).

Si la super tempête Sandy a atteint la côte Est dans la nuit du 30 Octobre 2012, l’alignement était effectif depuis le 25. 1 an et 12 jours plus tard démarrait le typhon Haiyan qui se révéla être l’un des plus puissants à avoir jamais touché la terre ferme.
Là encore, la Terre se trouve en conjonction héliocentrique avec Saturne. La différence c’est que Haiyan est beaucoup plus puissant que Sandy ce qui signifie que le flux d’énergie transmis par Saturne (et incidemment par la planète X) est plus important.

Position des planétes au 9 Novembre 2013

Source et Informations Complémentaires:

Les Echos

En savoir plus recherche « Typhon aux Philippines » sur Google

Voir l’article « Le super typhon Haiyan est la conséquence d’un alignement planétaire avec Saturne » sur Rorschach

Les Moutons Enragés

« Haiyan, le typhon le plus puissant de l’histoire? » sur Slate

FranceTV.info

Diaporama Photos sur Libération

3 réflexions sur “Typhon aux Philippines : « on dirait la fin du monde » + l’alignement Saturne-Soleil-Terre

  1. Ping : Typhon aux Philippines: pour la survie place à l’anarchie……le pillage des cadavres a débuté | Archives Millénaires Dissidentes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s