L’ignorance n’est pas gratuite.

ecole_republique_bandeau

Citation de Nicolas de Condorcet (1743-1794)

D’aucuns disent « qui ne sait rien ne doute de rien ». Mais en y regardant de plus près, l’ignorance a un coût et des répercussions incroyables qui n’épargnent personne. Il existe également un large éventail d’éléments à la fois physiques, émotionnels et métaphysiques qui peuvent nous échapper avec les conséquences qui en résultent.

Sur le plan physique

Sur le plan physique, vivre sans connaitre la provenance de notre nourriture, sa valeur nutritive, ce que contiennent les vaccins — faire de la consommation à outrance comme si les marchandises tombaient du ciel, ignorer l’existence des traînées chimiques, etc. — tout cela implique que nous causons des préjudices non seulement aux animaux, à la planète, à nos semblables et aux générations à venir, mais aussi que nous sommes empoisonnés par la présence de substances cancérigènes et chimiques dans nos aliments, notre eau et notre air, qui provoquent en nous maladie, souffrance et mort prématurée.

En ignorant les réseaux cachés des gouvernements criminels, le système bancaire international et son fonctionnement, les causes réelles des nombreuses guerres, etc. — nous devenons leurs partisans complices, perpétuant un système qui nous asservit par un endettement dans lequel les individus ne sont plus les citoyens d’un pays mais les garanties de ses banques. Des personnes travaillent toute leur vie pour rembourser de vastes prêts hypothécaires et dettes diverses dans un piège sans fin d’exploitation des richesses par ceux qui tirent les ficelles de ce système économique.

Tandis que les géants industriels produisent un flux de marchandises jetables, fabriquées en série à partir des précieuses ressources de la Terre en faisant appel à la main d’œuvre esclave des pays exploités, les gens travaillent de longues heures par jour pour le plaisir éphémère de se procurer le dernier jouet ou gadget qu’on les a fermement convaincus qu’ils devaient posséder, qui se cassera très vite et deviendra obsolète, laissant place, dans la foulée, à de vastes empilements de déchets toxiques. Qu’on le voie ou non, ce cycle de viol et pillage engendre des sommes considérables de préjudices et alimente un système de folie qui détruit notre planète.

Sur le plan émotionnel

Mais l’ignorance n’a pas uniquement trait à ce qui nous entoure. Elle se poursuit également par rapport à nous-mêmes et c’est notre vie intérieure qui conditionne le monde extérieur dans lequel nous vivons. Sur le plan émotionnel, notre entourage subit les conséquences de ces déficiences internes, agressivité, préjugés, bigoterie, léthargie, apathie, arrogance, cupidité et autres perversions, etc., dont nous n’avons pas conscience. Ce sont nos enfants, nos compagnons, nos amis et notre famille, par exemple, qui font malencontreusement les frais des vibrations négatives de nos pensées colériques et de nos paroles blessantes.

Ces déficiences sont, en fin de compte, à l’origine de la plupart des souffrances dans nos vies et par le monde. Imaginez un instant que nous soyons, comme par magie, débarrassés de toute cupidité — nous deviendrions alors une humanité se souciant du bien-être d’autrui plutôt que de plaisirs nombrilistes qui se font à son détriment.

Mais les autres ne sont pas les seuls à pâtir des conséquences de notre égoïsme ; nous souffrons également d’un manque de paix intérieure et d’amour. Où est la paix intérieure lorsque nous sommes en colère ? Où est l’amour lorsque nous pensons tout le temps à nous-mêmes ? Si l’absence de ces sentiments élevés a un coût, la voie sur laquelle la cupidité et la colère nous entrainent en est un autre. La colère peut, par exemple, nous faire perdre des relations, notre santé, nos opportunités et nous conduire à vivre dans un état de pauvreté intérieure auto-imposé en dépit de la richesse matérielle qui nous entoure (même si elle ne dure qu’un temps). Lorsque nous les ignorons, ces états intérieurs négatifs déterminent à notre insu le cours que prend notre existence, affectant nos décisions, nos actes et ainsi ce à quoi nous occupons notre temps.

Sur le plan spirituel

Vient ensuite l’ignorance de réalités plus larges au-delà de nos sens physiques. Pour beaucoup, il parait si facile d’en rire et de nier leur existence mais pour les milliers de survivants aux expériences de mort imminente (EMI), ces réalités qui dépassent le plan matériel n’ont rien de plaisanteries. Il est bien commode de dénigrer les textes religieux, les expériences mystiques et la connaissance spirituelle en éprouvant un sentiment de supériorité intellectuelle puisque ce qui relève du métaphysique ne peut être aisément testé ou démontré par des moyens physiques. Pour connaitre la réalité non physique, il faut l’explorer par des moyens métaphysiques, ce qui a toujours exigé une discipline individuelle de pratique et d’introspection.

C’est si simple de consacrer une bonne partie de son existence à jouer et se divertir, mais quel gâchis tout ce temps libre occupé de la sorte sans accorder la moindre parcelle à l’exploration et la compréhension du processus et de la finalité de la vie, à savoir s’il existe des dimensions non physiques, ce que nous sommes venus faire ici et si les écritures des textes sacrés sont avérées ou non. Si l’on considère notre vie comme quelque chose dépassant la réalité physique et la mort, les conséquences de l’ignorance prennent une ampleur beaucoup plus grande que nous pouvons nous imaginer.

Ignorer quelque chose équivaut à en être la victime ; au bout du compte, c’est toujours nous qui en pâtissons. Tout effet dans notre vie et dans le monde a une cause et ne pas connaitre cette dernière revient à endurer perpétuellement des conséquences parfois dévastatrices sans parvenir à s’en libérer. La connaissance offre la possibilité d’opérer des choix concernant notre devenir fondés sur une meilleure compréhension de la réalité. Il est donc important d’être informés sur notre monde physique, sur nous-mêmes et également sur des réalités non physiques afin de pouvoir créer les éventuelles merveilleuses conséquences qu’engendre toute action basée sur la connaissance de réalités plus larges.

Source: La Pensine Mutine – Article d’Angela Pritchard traduit par Ey@el

Le document original et cette traduction sont soumis aux conditions de la licence Creative Commons 3.0 : « Paternité – Aucun usage commercial – Aucune modification – Partage des conditions initiales à l’identique ».
En clair, cela signifie que si vous réutilisez ce billet, les termes de cette licence doivent impérativement l’accompagner, que l’article ne doit être ni modifié ni tronqué et que les noms de l’auteur ET du traducteur doivent également figurer de manière visible (en toutes lettres et non « source ») ainsi que les liens vers l’article original et la page du billet traduit (et non la page d’accueil du blog). Ce droit de reproduction n’est accordé qu’aux sites et blogs non commerciaux, ne percevant aucune rémunération publicitaire et respectant les conditions susmentionnées.

Une réflexion sur “L’ignorance n’est pas gratuite.

  1. Papus a dit :  » les deux plus grands maux de l’humanité sont l’ignorance et la constipation …. quand on a mal au ventre on ne peux pas refléchir correctement !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s