La Greffe de Têtes Humaines serait bientôt possible !??

The-Brain-That-Wouldnt-Die (326 x 247)

C’est un article qui aurait pu donner lieu à une de mes chroniques de la science improbable s’il n’avait pas été très sérieux dans ses intentions. Dans une étude publiée il y a quelques jours par la revue Surgical Neurology Internationalle neurologue italien Sergio Canavero annonce tout de go qu’il est désormais possible de… greffer des têtes humaines. Pour être plus précis, si l’on considère que le cerveau, contenu dans le crâne, est le siège de la personnalité, de la conscience, et renferme ce qui rend chaque être humain unique, il vaudrait mieux parler de greffe de corps plutôt que de greffe de tête.

Même en mettant de côté les œuvres de fiction comme le roman Frankenstein de Mary Shelley, l’affaire n’est pas totalement nouvelle. Sergio Canavero s’inspire directement des travaux du chirurgien américain Robert White qui, en 1970, parvint à transplanter la tête d’un singe A sur le corps décapité d’un singe B, ainsi que je l’ai raconté sur mon précédent blog. Pour ceux qui veulent en savoir plus sur cet épisode aussi incroyable que méconnu de l’histoire des sciences, voici une vidéo en anglais retraçant l’expérience (âmes sensibles s’abstenir).

[vimeo 20230127 w=500&h=280]

Robert White avait prédit que l’on pourrait, au XXIe siècle, réaliser l’opération sur des humains, une fois que l’on saurait reconnecter les moelles épinières (son singe était certes conscient mais tétraplégique…). Dans son étude, Sergio Canavero assure que ce temps est déjà venu en expliquant qu’une moelle épinière tranchée net par un instrument chirurgical peut se réparer assez aisément pourvu qu’on remette les deux sections en contact dans un mélange de deux polymères, le polyéthylène glycol (PEG) et le chitosane. Ces produits sont en effet capables d’activer une sorte de fusion-réparation des cellules nerveuses endommagées, comme l’ont montré des expériences réalisées sur des cochons d’Inde et des chiens.

Une fois ce problème écarté, Sergio Canavero passe aux choses sérieuses, c’est-à-dire à la description d’une greffe de tête. Il faut un receveur, par exemple un tétraplégique ou une personne souffrant d’un cancer sans métastatase au cerveau. Et il faut un donneur de la même corpulence et du même sexe (car ce détail a, dans ce genre de greffe, son importance…), en état de mort cérébrale. Dans la partie initiale de l’opération, deux équipes chirurgicales travaillent en parallèle. La première refroidit la tête du receveur, une profonde hypothermie devant ralentir énormément le métabolisme du cerveau de façon à ce que celui-ci ne subisse pas de dégâts pendant le laps de temps où il ne sera plus irrigué. Sur le cou, on dégage les muscles et les vaisseaux sanguins, la trachée et l’œsophage. On conserve la thyroïde. La seconde équipe prépare le cou du donneur, mais de l’autre côté de l’incision. Dernière étape : les deux groupes de chirurgiens sectionnent simultanément les moelles épinières.

Il faut ensuite aller très vite. La tête du receveur est dans ce que les spécialistes de l’hypothermie qualifient joliment d' »état de mort contrôlé ». Elle est transférée sur le corps du donneur et l’on s’occupe aussitôt de la reconnexion de la moelle épinière grâce au mélange PEG-chitosane. Puis on rebranche toute la tuyauterie. Et le traitement immunosuppresseur commence, pour éviter le rejet du greffon (même si on ne sait plus trop quelle partie du corps le mot « greffon » désigne). Une fois que le patient se réveille, il lui faut un accompagnement psychologique pour apprivoiser son nouveau corps. Si le receveur était auparavant tétraplégique, ce dernier doit aussi se réhabituer aux mouvements.

L’auteur de l’étude écrit que les chirurgiens devront d’abord s’entraîner en réalisant des expérimentations sur des primates, voire sur des humains en état de mort cérébrale. Si tout avance comme sur des roulettes, la première greffe de tête humaine pourra avoir lieu dans deux ans assure Sergio Canavero. Quant au coût de l’opération, le médecin italien, interrogé par le journal suisse Le Matin, l’estime « à dix millions d’euros, soit moins que le salaire d’un footballeur ! ». L’article de Surgical Neurology International passe volontairement très vite sur les nombreuses questions éthiques qu’il soulève. Il signale toutefois un problème intéressant : en cas de succès de la greffe, il est fort possible que la personne opérée se reproduise. Or les gamètes ne sont pas fabriqués dans la tête (qui eût dit qu’un jour j’écrirais pareille phrase…). Ses enfants seraient donc, sur le plan génétique, ceux du donneur mort…

Aucune loi de bioéthique n’ayant prévu une telle greffe, Sergio Canavero presse donc la société de s’emparer du sujet. Dans son interview au Matin, il s’interroge : « Que se passera-t-il si un vieux milliardaire chinois réclame un nouveau corps ? Les médecins se serviront-ils dans les prisons comme c’est le cas pour certains organes ? » Autre exemple donné par le chercheur italien : « Imaginons un nouvel Albert Einstein. On pourrait décider de greffer sa tête sur un corps pour l’empêcher de mourir. Des règles éthiques doivent être établies avant que le procédé ne tombe entre les mains de médecins peu scrupuleux. » Ceci dit, par définition, les médecins peu scrupuleux ne s’embarrassent pas de ce genre de règles.

Pierre Barthélémy (suivez-moi ici sur Twitter ou bien là sur Facebook)

Source Les Passeurs de Sciences

Relayé par Les Chroniques de Rorschach

Une réflexion sur “La Greffe de Têtes Humaines serait bientôt possible !??

  1. Ping : La Greffe de Têtes Humaines serait bientôt possible !??

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s