Un énorme trou coronal à la surface du Soleil pourrait perturber nos communications dans les prochains mois

trou_coronal_soleil2013

Le Solar Dynamics Observator, l’observatoire solaire développé par la NASA, a mis en ligne une séquence vidéo qui illustre l’étendue du trou coronal, la zone « froide », observé dans l’atmosphère du Soleil, rapporte le site d’actualités 20minutes.fr. C’est dans cette zone que se forment les vents solaires qui atteignent parfois la Terre et provoquent des perturbations magnétiques.

‘Les trous coronaux sont sources de fortes rafales de vent solaire qui transportent des particules dans notre magnétosphère et au-delà. Ils apparaissent plus sombres sur les images passées à la lumière ultraviolette (ici, une combinaison de trois longueurs d’onde d’UV), car ils sont sujets à de plus faibles températures’

Le trou coronal actuel a été observé entre le 28 et le 31 mai, explique le site Atlantico qui précise qu’il s’agit du plus grand observé depuis plus d’une année. Les vents solaires provoquent également sur la Terre la formation d’aurores boréales ou polaires. Mais ils peuvent aussi entraîner des coupures de l’énergie électrique et des problèmes dans les communications satellitaires. La NASA a annoncé que cet énorme trou coronal pourrait provoquer plusieurs black out notamment en Europe de l’Ouest, des problèmes de fonctionnement des GPS et des téléphones portables dans les prochains mois, précise encore 20minutes.fr.

NASA SDO – Coronal Hole (May 28 – 31, 2013)

Voici ce qui arrive quand une éjection de masse coronale du Soleil frappe la Terre:

L’astro-photographe suédois, Göran Strand, a réalisé une magnifique séquence vidéo en time-lapse des effets d’une éjection de masse coronale sur la Terre (CME). Une éjection de masse coronale est une bulle de plasma produite dans la couronne solaire. Les CME sont des phénomènes à grande échelle : leur taille peut atteindre plusieurs dizaines de rayons solaires. Elles modifient les caractéristiques du vent solaire, se déplaçant à très grande vitesse dans le milieu interplanétaire (entre 100 km/s et 2 500 km/s) et peuvent parcourir la distance Terre-Soleil en quelques jours.

La dernière éjection de masse coronale a eu lieu le 15 mars à partir de la tache solaire active AR 1692 et a touché la Terre le 17 mars. Résultat : une succession d’aurores boréales pendant environ quatre heures (de 19h20 à 23h35) que Göran Strand a représenté dans une splendide séquence en time-lapse de trois minutes, réalisée depuis Östersund, en Suède.

Sources:

NASA SDO (Solar Dynamics Observatory)

Article sur Express.be

et ICI

20minutes

Io9

Le site de Göran Strand

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s