Y a-t-il des traces visibles d’essais d’armes climatiques ?

Y a-t-il des traces visibles d’essais

d’armes climatiques ?

Par Jean-Pierre Petit.

23 sept 2002, repris le 29 sept 2002

Animation 1

Depuis quelques mois beaucoup de choses ont fait surface. Elles n’étaient pas vraiment nouvelles, mais maintenant, on en parle. Armes à micro-ondes, armes non-léthales, action sur l’ionosphère avec des micro-ondes (projet HAARP) et même… armes sismiques ! Le lecteur découvre toutes ces choses, effaré, en se demandant si c’est du lard et du cochon. Nous, scientifiques, physiciens, sommes à peine mieux lotis. Nous disposons de quelques outils de pensée pour essayer de réfléchir, à défaut de pouvoir enquêter sur place. J’avais de solide connaissances en physique des gaz ionisés. Quand on a pu lire que des générateurs électriques hyper-puissants pouvaient être embarqués sur des simples missiles de croisière américains Tomawhak j’ai pu confirmer immédiatement que cela était plausible. Les plans de ce type de générateur « à compression de flux » se trouvaient d’ailleurs dansun de mes livres, publié en 1995, « Les Enfants du Diable ». Inventeur (dans les années cinquante) : Andréi Sakharov. Donc nous disposons d’une donnée solide; vérifiable. Oui, ces systèmes permettent d’alimenter des gadgets en énergie électrique en délivrant des puissances instantanées considérables et en créant des paramètres électromagnétiques défiant l’imagination. Dans les années cinquante Sakharov obtenait cent millions d’ampères. A partir de là on peut se dire que les armes à micro-ondes sont crédibles et que cela n’est pas de la SF. Dans un dossier j’ai présenté des données fiables sur l’effet EMP (electromagnetic pulse), lié en particulier à l’explosion des bombes atomiques hors de l’atmosphère, à cinq cent kilomètres d’altitude. L’effet Compton crée alors des décharges électriques au sol qu’on a du mal à imaginer. Ainsi une unique bombe d’une mégatonne, explosant à 500 km d’altitude pourrait vraisemblablement griller toute l’électronique au sol sur une surface de la taille d’un continent. Personne n’a jamais voulu essayer en vraie grandeur. Ca se comprend.

Tiens, au passage, on découvre une énième application du projet HAARP. En émettant à partir du sol des micro-ondes avec une puissance suffisante on peut ioniser l’air. On peut donc créer un bouclier constitué de gaz ionisé. Dans l’effet EMP la bombe H explose hors de l’atmosphère. Elle irradie alors les hautes couches atmosphériques un intense flux de rayons gamma. Ceux-ci provoquent un mouvement de « recul » dans la population d’électrons, appelé « effet Compton ». Cet effet est beaucoup plus sensible sur les légers électrons que sur les ions. Apparaît dont un champ électrique, lié à ce phénomène de séparation des charges. Ce champ se fait sentir au niveau du sol. On parle de 500 volts par centimètres, de quoi griller n’importe quoi. Comment s’en protéger ? En entourant les installations électriques et électronique par une cage de Faraday. Qu’est-ce qu’une cage de Faraday ? C’est une enceinte faite d’un matériau le plus conducteur possible de l’électricité, du cuivre en général. C’est coûteux, lourd. On peut carrément enfermer des installations dans une enceinte en cuivre, entièrement fermée. Mais on peut aussi se limiter à du grillage et c’est en général de ce qu’on fait. L’essentiel est que cette enveloppe absorbe bien l’énergie électromagnétique incidente, se comporte comme une antenne efficace.

Une couche de gaz ionisé se comporte également comme un bon milieu absorbant vis-à-vis d’un champ électromagnétique (les ondes radar étant des ondes électromagnétiques, entourer une machine volante de plasma a pour effet de lui conférer une bonne furtivité). Si Haarp peut créer une couche fortement ionisée en altitude celle-ci pourra jouer un rôle de bouclier vis à vis de l’agression correspondant à l’impulsion électromagnétique liée à l’explosion d’une bombe atomique de forte puissance en altitude. Simple remarque qui me vient à l’instant à l’esprit.

Quand le problème « de nouvelles armes » a fait surface il nous a semble qu’il fallait « tout envisager » et qu’en fait énormément de choses existaient depuis des … décennies, qu’on cachait soigneusement aux gens. Nous avons découvert avec stupeur que les fameux crop circles pourraient correspondre à des essais d’armes (bien léthales celles-clà, puisque capables de griller au sol des hérissons, des lapins et des oiseaux), tout cela étant opérationnel depuis… 1981. Essais camouflés en créant des formes géométriques complexes, destinées à « faire porter le chapeau à E.T. », éventuellement. Cela signifierait qu’on nous ment depuis des décennies sur énormément de choses. Tout cela donne le vertige.

En poussant plus loin nous avons vu que le concept d’armes sismiques n’était pas totalement déraisonnable.

Dans la foulé nous avons envisagé la possibilité que des armes climatologiques puissent être non seulement à l’étude, mais expérimentées depuis … longtemps ! On a essayé de cerner les principes de base de ces armes : changer localement la quantité d’énergie qui, expédiée par le Soleil, parvient à la surface du sol, soit en « ouvrant une fenêtre » dans l’ionosphère pour accroître l’insolation, soit en créant en altitude une couche réfléchissante, c’est à dire en créant en deux régions, éventuellement très distantes une masse d’air chaud et une masse d’air froid. J’ai suggéré que les chemtrails pourraient correspondre à un marquage de l’atmosphère pour pouvoir évaluer à partir de satellites l’efficacité de telles expérimentations.

Y aurait-il des indices que des expérimentations d’armes climatologiques puissent être menées, qui puissent être décelées à partir de satellites ? Quels seraient les effets décelables ?

La surface terrestre possède un certain pouvoir réfléchissant, le coefficient en question s’appelant l’albédo. Un objet parfaitement réfléchissant a une albédo de 1 et un objet parfaitement absorbant une albédo de zéro. La neige fraîche a une albédo de 0,9. C’est pour cela qu’elle ne fond pas. Une surface calcinée a une albédo qui peut descendre à celle du charbon (0,05). Vous trouverez dans des encyclopédies les albédo des différentes planètes :

Mars : 0,54
Terre : 0,39
Vénus : 0,7
Jupiter : 0,47
Saturne : 0,45
Mercure : 0,055

On voit que l’albédo de Mercure est proche de celle du graphite ! L’albédo de la Lune est 0,07, à peine plus que celui de Mercure. Ainsi l’astre des nuits, si brillant, a-t-il le pouvoir réfléchissant du basalte. Un morceau de Lune, tenu dans la main est … gris foncé. S’il apparaît si brillant dans le ciel c’est parce que sa luminosité contraste avec celle du fond du ciel. La valeur indiquée pour la Terre est une valeur moyenne. Localement, elle dépend entre autre de l’état de son ionosphère qui contribue à la fois à absorber certaines fréquences (l’UV) et à en réfléchir d’autres. Si on agit sur celle-ci en la rendant plus « transparente », l’énergie lumineuse atteindra le sol terrestre où elle sera absorbée. Un observateur distant constaterait un assombrissement local de la surface de la Terre, inexplicable, non lié à l’apparition d’une formation nuageuse.

Des tels assombrissements ont-ils été déjà constatés ? A propos de telles questions il faut éviter de dire des bêtises. L’animation qui suit et qui fait 374 K (il faut laisser le temps à l’ordinateur de charger les images) est sujette à caution. Il est possible que cet effet ne soit simplement dû qu’à la rotation de la Terre. Je ne connais pas la source de ces images qui m’ont été transmises, ni quel est le satellite qui les a enregistrées. C’est vraisemblablement un engin géostationnaire. Donc l’immobilité de l’image n’est qu’apparence puisque la caméra accompagne la Terre dans sa rotation. Compte tenu des heures affichées l’assombrissement pourrait ne correspondre qu’au crépuscule s’étendant sur les États-Unis. A l’appui de cette thèse l’affaiblissement de la couverture nuageuse dans la partie tropicale, qui serait liée à une baisse de l’ensoleillement. Ne considérons pas ce document comme un indice.

On aimerait bien, dans ce domaine, recevoir les lumières d’un spécialiste de météorologie (que je ne suis pas).

23 sept 2002, repris le 29 sept 2002

Animation 2

Le film suivant, un gif animé de 316 K, montre un phénomène différent. On voit se former un nuage de très grandes dimensions, par rapport à l’échelle planétaire, au nord ouest de la Chine. L’assombrissement au sol devrait permettre à un météorologue d’évaluer son épaisseur. A vue de nez ces phénomènes semblent se former loin de reliefs importants et dans des régions éloignées (Sinkiang ?). On a l’impression que la nébulosité prend de l’altitude. &&& Les commentaires d’un météorologue averti seraient bienvenus. Peut-être s’agit-il alors d’un chauffage plus localisé (en « ouvrant » une fenêtre dans l’ionosphère) qui entraînerait le départ d’une ascendance violente, vers les hautes couches, où de l’air humide, alors refroidi, se condenserait en donnant un nuage. On créerait ainsi une sorte de méga-cumulonimbus artificiel, peut-être plus puissant que ce que la nature saurait elle-même produire.

Sous des formations nuageuses aussi importantes, avec un tel assombrissement sous la masse nuageuse des phénomènes naturels extrêmement violents peuvent survenir : tornades (sur les étendues continentales), trombes (au dessus des océans), que les Américains ne connaissent que trop bien. Il y a quelques années la plus puissante tornade observée faisait à sa base 1500 mètres de diamètre. Elle a engendré des vents de 450 km/h, tué 45 personnes et provoqué deux milliards de dollars de dégâts. Une autre a endommagé 40.000 véhicules. Le pays qui saura crée des tornades artificielles disposera d’un potentiel destructeur comparable à celui des plus forts engins nucléaires… sans radio-activité.

23 sept 2002, repris le 30 sept 2002

Animation 3

Il y a une vingtaine d’années je volais dans les basses Alpes sur ce qu’on appelait alors un « deltaplane ». Le mien était un « Mosquito », intermédiaire entre les antiques Manta, apparus en 1974 en France (j’ai acheté l’un des premiers, vendus par un certain Danis) et les premiers « grands allongements » comme le Nuage sur lequel je vole actuellement. Le Manta avait une finesse de trois, c’est à dire moins que celle de la Navette Spatiale, qui ressemble pourtant d’assez près à un fer à repasser. Sa vitesse de descente était de 2,5 m/s. Le Mosquito était un peu meilleur mais à l’époque, pour tenir en l’air, il fallait trouver de puissantes ascendances. Un jour je suis tombé sur une « confluence », c’est à dire une ascendance qui s’établit au dessus d’une crête rocheuse. Grâce à ce soutien providentiel j’ai pu, en escaladant d’abord l’éperon rocheux à quelques mètres d’altitude, puis en longeant la crête couvrir une trentaine de kilomètres et aller presque jusqu’à Sisteron. Cette confluence était naturelle.

On imagine très bien que l’on puisse créer ce phénomène artificiellement en déclenchant la confluence après avoir créé une longue allée, sur des milliers de kilomètres, on la surface du sol aurait été échauffée. Le phénomène de confluence créerait alors un long nuage, en altitude, dû à la condensation de la vapeur d’eau. Le gif animé suivant, de 312 K montre l’apparition de deux allées nuageuses longues de milliers de kilomètres, au dessus de l’Asie Centrale, qui semblent n’avoir rien de commun avec le système météo général de la région. Ces deux formations « apparaissent (en haut et à gauche de l’image, fugitivement, en traversant la Caspienne, bien visible) comme des cheveux sur la soupe ». Je ne suis pas météorologue.

Ce phénomène est-il « normal » ? On sait que l’atmosphère est composée de couches et que celles-ci peuvent offrir à un instant donné des faciès complètement différents (avec inversion des vents d’une couche à l’autre, par exemple). Seul un météorologue averti pourrait répondre et nous souhaiterions vivement qu’il le fasse. En supposant, ce qui resterait à prouver qu’il s’agisse d’un phénomène créé artificiellement ceci nous suggère comment assécher localement la Mer Rouge pour permettre à Moïse et à ses frères hébreux de la franchir à pied sec. Comme indiqué sur le précédent gif animé se sont constituées (naturellement ou artificiellement, nous n’en savons rien) non une allée « chaude », mais deux (puisqu’il y a deux formations nuageuses rectilignes et parallèles). Sur le dessin ci-après on voit le système des vents qui en résulterait. Si l’effet est assez puissant ces deux vents opposés pourraient assécher une pièce d’eau peu profonde. Comme les deux allées passent au dessus de la Caspienne les expériences avaient peut être été menées par des Juifs souhaitant essayer de retrouver comme Yahwey avait pu s’y prendre.

Même si l’effet était limité on sait qu’il est possible de mesurer par satellite des variations de niveau de la mer de l’ordre du centimètre. De nouveaux miracles sont peut être à l’étude. Au passage, au rayon armes à micro-ondes on a vu qu’il était possible de parler à quelqu’un dans sa tête (éventuellement en hébreu ou en arabe).

Comment se procurer le CD contenant ma bande dessinée de 550 pages sur la Bible

Si les Israéliens et les Palestiniens étaient restés plus candides on aurait alors pu envoyer des messages émanant à la fois de Yahwey et d’Allah, recommandant des mariages mixtes pour peupler la Cisjordanie, ce qui aurait résolu les problèmes. Mais de nos jours les gens naïfs se font de plus en plus rares. Même un Taliban sait se servir d’une fusée sol-air et bientôt d’une grenade à micro-ondes. Donc si on essaye de refaire le coup du buissant ardent, c’est râpé dès le départ.

A gauche le buisson, recevant deux pinceaux de micro-ondes de fréquences N1 et N2, non-ionisants.

On se débrouille que que dans la zone de « battement », soumise à la fréquence (N2-N1) ça ionise. Il se forme alors un plasma (qui ne grille pas le buisson). A droite Moïse, soumis à du 3 gigahertz modulé en fréquence audible. Pour des raisons religieuses évidentes Yahwey na pas été représenté.

En introduisant le mouvement on obtiendrait Fatima.

Sources ==> http://www.jp-petit.org/nouv_f/Crop%20Circles/Modif_albedo1.htm

                     http://www.jp-petit.org/nouv_f/Crop%20Circles/Modif_albedo2.htm

                     http://www.jp-petit.org/nouv_f/Crop%20Circles/Modif_albedo3.htm

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s