Quand le savant atomiste Jacques Bergier parle de la Terre Creuse en 1977.

Quand le savant atomiste Jacques Bergier, évoque en 1977, dans la revue Nostra, l’éventualité que la Terre soit Creuse.

Par Fred Idylle pour ARTvision.

I Introduction.

    Jacques BERGIER , est né le 8 Août 1912 à Odessa en Ukraine et mort à Paris le 23 Novembre 1978 et est enterré au cimetière juif de Pantin. Ingénieur chimiste, découvre en 1936 avec André Heibronner l’utilisation de l’eau lourde pour le freinage des neutrons, et réalise avec lui la première synthèse d’un élément radio-actif naturel, le polonium. Il invente en 1950 le refroidissement électronique des réacteurs nucléaires, et le réacteur nucléaire sous-critique sans modérateur, en 1955. Il a organisé le premier réseau de renseignements scientifiques en 1940 et s’est occupé de la récupération et du transfert en Angleterre de l’eau lourde de Norvège. Plus de vingt ouvrages, l’ont fait connaître du grand public dont le fameux best-seller « Le matin des Magiciens« , écrit en collaboration avec Louis Pauwels en 1960 avec lequel, il a aussi fondé la remarquable revue « Planète« , en Octobre 1961 et qui pendant près de 10 ans, fut le panégyrique incontestable de l’ésotérisme de bon aloi autrement dit de ce que l’on appelait alors le « Réalisme Fantastique« .Pour les puristes, qui aiment remonter aux sources, voici les couvertures du célèbre ouvrage de 1960 « Le Matin des Magiciens« :
  

Mais, il convient aussi de présenter ici, un modèle de la revue renommée « Planète« , qui se présentait comme un ouvrage d’environ 200 pages et de 17,5 cm de largeur, pour 20 cm de Hauteur et 1 cm d’épaisseur et pouvait ainsi être directement placé, debout dans une bibliothèque :

Voici les couvertures du n° 26 de Janv-Févr 1966 :

  

Vous trouverez une remarquable bibliographie de J. Bergier sur le site:

Membre de l’Académie des Sciences de New York, personnage de Tintin dans l’album « Vol 714 pour Sydney« , sous le pseudonyme de Mik Ezdanitoff, dont voici donc 3 vignettes :

Et voici aussi, la jaquette du DVD en question :

Si nous avons présenté ces vignettes et ce DVD, c’est simplement parce que, ce savant Mik Ezdanitoff (alias J.Bergier), épouse parfaitement le cursus culturel d’ARTivision.

De plus, il est utile de savoir que Jacques Bergier, était un casse-tête pour les savants, car il avait la faculté de lire des ouvrages en plusieurs langues, à une vitesse incroyable. Il connaissait par exemple parfaitement le français, l’espagnol, l’hébreu, le tchécoslovaque, le polonais, l’italien et tâtait encore que deux ou trois autres langues. Il était capable de lire un ouvrage comme la Bible en deux heures, et un roman policier en 10 minutes.

Le n°26 de la revue « Planète«  qui précède, n’a pas été choisi au hasard, car voyez vous-même ceci :

  

Il avait donc une incroyable faculté d’assimilation des nombreux nouveaux ouvrages scientifiques ou autres que lui enviaient sûrement bien de ses contradicteurs, car il les invitait souvent, à propos d’un sujet brûlant, à se documenter dans une liste impressionnante d’ouvrages que lui, il avait bien lus souvent en anglais ou dans d’autres langues. ( Voir à ce sujet notre article : Nostramystère.html) où il répond sévèrement à une pléiade de contradicteurs ayant écrit le pamphlet intitulé le « Crépuscule des Magiciens ».

II Genèse de l’affaire.

Faisons déjà ici, une première digression :

Voici une info très bizarre de R. Charroux, et qui nous interpelle franchement et qui se trouve en page 218 de son ouvrage « Histoire inconnue des Hommes depuis cent mille ans« , Edition de Mars 1973, et ouvrage dont le manuscrit d’origine est de 1963.

R. Charroux, fait ici état (sans la nommer ce qui est assez rare) d’une revue américaine qui parle de l’affaire Muroc Air Field que nous avons évoquée succinctement à la note n° 4 de notre article :

Nous n’avons pas non plus trouvé, dans ce premier livre de Charroux une autre référence antérieure mentionnant cette extraordinaire affaire Muroc Air Field, alors que Charroux, nous en parle ici, comme si c’était une affaire très connue, qu’il avait déjà expliquée. Ce comportement est totalement inadmissible et peut-être qu’un internaute avisé, nous en dira plus qui nous aurait échappé. ( A l’internaute qui trouverait cette explication dans une édition précédente, merci de nous en avertir).

Mais selon nous, si Charroux a parlé d’une revue américaine sans la citer, c’est sans doute parce qu’il s’agissait d’une revue « dite people« , ayant des titres souvent tapageurs et des articles à sensation, pour attirer les gogos, et Charroux, voulait certaimenent que son ouvrage soit considéré comme sérieux aussi a-t-il évité de nommer cette revue…

Mais en ce qui concerne le site ARTivision, son Webmaster considère que chacun à son petit rôle à jouer dans la Grande Horloge cosmique qui dirige l’Univers, comme chaque petite roue dentelée d’un réveil mécanique est utile.

Donc, ce webmaster ne fait aucune différence de classe, par exemple entre une revue dite par les bien-pensants plutôt sérieuse, comme par exemple, « La Recherche« , ou la revue « Science et Avenir« … et une revue people , comme « Paris Match« , ou mieux une revue considérée par des bien-pensants comme une « Feuille de choux«  , comme Nostra que ces bien-pensants, n’auraient jamais eu l’idée d’acheter à l’époque. Que cela soit clair ici, une fois pour toutes. En, effet ce n’est certainement pas, une revue comme « La Recherche« ,… qui aurait à l’époque osé publier cette affaire de Muroc Air Field, et encore moins cette incroyable affaire de Terre creuse évoquée par Jacques Bergier dans le n° 283 du 20 Au 26 Avril 1977 de Nostra. Nous invitons donc ces ces bien-pensants à relire avec attention le début de notre article très corsé sur cette affaire, où il est question du sérieux de certaines revues :

Ceci étantbien précisé analysons maintenant l’article de Jacques Bergier en question :

Voici donc la photo de couverture et le debut de l’article de cette revue Nostra à laquelle nous étions abonnés, depuis le n° 1 du 13 Avril 1972, jusqu’à sa disparition fin Juillet 1982, avec le n° 535.

  
CLASSÉES « TOP SECRET«  PAR LES MILITAIRES AMÉRICAINS DES PHOTOS PRISES PAR SATELLITES PROUVERAIENT
QUE LA TERRE EST CREUSE.



par Jacques BERGIER

Notre planète est une boule de bilboquet. Elle est percée aux deux bouts, aux deux pôles et l’on peut accéder à l’intérieur par l’un ou l’autre de ces orifices.

Domnage, on ne voit ici que le trou supérieur de la boule.


Voici une hypothèse qui revient à la mode, dans notre pays et ailleurs avec la projection du très bon film « Centre de la Terre, septième continent« .

Le film suivant de 1974, semble évoquer le même thème :



Elle n’est pas nouvelle et l’on se souvient plus particulièrement des théories aussi abstruses que métaphysiques développées, naguère par les nazis. Mais le film en question ne doit rien aux élucubrations de ceux qui furent les nouveaux « illuminés de Bavière » puis de tout le IIIe Reich. Il s’inspire d’un roman de l’écrivain américain Edgar Rice Burrough, un cœur simple qui vivait dans un dénuement extrême et ne pouvait compter pour subsister que sur son imagination fertile entre toutes. Rappelons, pour la petite histoire, que sa terre trouée le laissa creux lui-mème comme par devant, mais qu’il se consola en créant Tarzan (Le premier Tarzan est paru en 1912) (Note 1 du Webmaster : Bergier oublie ici cependant de mentionner qu’Edgar Rice Burroughs, a repris cette théorie dans la série des Pellucidar (Au cœur de la Terre en 1914) pour se poursuivre avec 6 autres volumes dont l’un est intitulé « Tarzan au cœur de la Terre«  sorti en 1930. Dans l’épisode « Epilogue à Pellucidar« , Il y est bien fait mention des ouvertures polaires et même du soleil central: Voici d’ailleurs quelques vignettes extraordinaires de ce volume de 1930 : On y voit alors Tarzan monter dans un Zeppelin, pour se rendre au pays de Pellucidar en passant…. par l’ouverture du Pôle Nord, vous l’avez bien lu….Voici donc quelques éléments choisis, de cette bande dessinée remarquable :

    Vous avez bien noté que dans cette BD, il est mentionné que Pellucidar se trouve au centre de la Terre que l’on peut y accéder, soit par l’insolite ouverture du Pôle Nord, soit à travers le seul autre chemin que Tarzan connaisse, c’est-à-dire une couche de 800 km de roche, (donc sans doute par des tunnels connus secrets de lui). Il y a aussi cette information qu’ à l’ouverture polaire les compas sont inutilisables, et aussi qu’au trou polaire, le brouillard est éternel, à cause de la rencontre de l’air froid du Pôle et l’air chaud qui monte du centre de la Terre à travers un tunnel de 800 km. Et puis il y a le fait que l’horizon qui n’est plus une ligne droite, mais une surface courbée qui remonte toujours plus. Bravo n’est-ce pas pour une si extraordinaire imagination de cet écrivain:Edgar Rice Burrough)

La « terre creuse » fut redécouverte, pourtant. S’il revenait parmi nous, Burrough, serait fort étonné de constater qu’aujourd’hui, huit ans après la première marche d’un homme sur la Lune (Note 2 du Webmaster : Nous avons démontré que cette prétendue marche sur le Lune en 1969, fut le canular du siécle, voir nos articles plutôt corsés à ce sujet et placés à :

etc…..

    Attention, nous n’affirmons pas que les américains ne sont jamais descendus sur la Lune…Ils y sont bien montés, par d’autres moyens ), certains abondent dans le sens de son vieux récit, aussi alimentaire que fantastique. D’autant qu’il faisait semblant de croire, simplement, qu’un soleil brillait au centre de la « boule«  et que « le creux«  contenait une atmosphère, ce qui permettrait à des humains de vivre sur l’écorce intérieure aussi bien que sur l’extérieure, avec possibilité de passer de l’une à l’autre.

Inconcevable tout cela? Voire ! Les partisans actuels de « la terre creuse«  ne paraissent ni des fous ni des maniaques. Ils adhèrent en nombre à une société que fonda à Londres, fin 1961, un homme d’affaires du nom de McDonald. Ce groupe publie des journaux et des livres, mais en s’interdisant toute forme d’exaltation ou de délire. Mc Donald , lui-même, dans une interview récente, a résumé sa position par ce propos fort modeste : « Nous n’avons pas de preuve mais , nous étudions la question« . (Note 2 du Webmaster : Nous n’avons pas entendu parlé davantage de cette Socièté londoniènne de Mc Donald, et toute information à ce sujet serait la bienvenue. Merci d’Avance ).

Sage comportement et attitude scientifique s’il en fut. Car rien n’exclut, a priori, l’idée d’une Terre plus compliquée et riche de mystères qu’on ne l’imagine.

J’ai moi-même soutenu dans un livre « Visa pour une autre terre » chez Albin Michel (Note 3 du Webmaster : Nous ne possédons que la version publié en J’ai Lu n° A 351 en Déc. 1977 telle que :

  


et nous avons aussi celle publiée chez France Loisir en Mars 1978 telle que :

  


fin de la note n° 3 )
, la thèse d’une Terre comprenant des espèces de prolongements dans d’autres dimensions. Des scientifiques d’URSS se sont intéressés à cette théorie. Elle présente l’avantage disent-ils, de fournir une explication à la survie d’êtres humains pendant les âges glaciaires: Ils auraient disposé de refuges quelconques ouverts sur les régions ensoleillées.

Mais revenons à la version des « orifices polaires« . On devrait les voir, après tout, au moins celui du pôle nord, ce point géodésique idéal que l’ère moderne se flatte d’avoir parfaitement situé. La société londonienne déjà citée a réuni des témoignages d’explorateurs et de marins qui prétendent avoir accédé aux lisières du trou énigmatique. Quel crédit leur accorder ? Car il parait, bien établi, maintenant, que nul voyageur n’a jamais atteint le pôle. Certains, en toute bonne foi, ont cru partie gagnée. Mais leurs calculs comportaient des inexactitudes.

Restent les survols. Qu’on sache, tout d’abord qu’aucune ligne commerciale ne passe au pôle. (Note 4 du Webmaster: En effet , en examinant le trajet des vols à travers les régions polaires, nous nous apercevons que ce trajet contourne toujours le pôle ou passe à côté, mais ne le survole jamais (Voir une ancienne carte Air France ci-dessous).

    N’est-ce pas étrange ? Il ne fait aucun doute que si l’on annonçait un vol passant directement au dessus du pôle, il attirerait un grand nombre de passagers désireux d’éprouver une sensation nouvelle. Or chose bizarre, aucune ligne aérienne n’a jamais offert un tel vol. tous les itinéraires passent à côté de ce point stratégique. Pourquoi? Ne serait-ce pas parce que, si le pôle avait été franchi l’avion, au lieu d’aborder l’autre côté du globe, s’enfoncerait dans cette terre au-delà du pôle « le Centre du Grand Inconnu «  dont parlait l’Amiral Byrd ? Fin de la note n° 4 .

Les publicités qui affirment le contraire trichent peu en vérité. De 200 km seulement, il est vrai. Mais c’est plus qu’il n’en faut pour interdire aux occupants des « jets«  de jeter un regard dans le puits, si puits il y a.

Et tes satellites artificiels. N’ont-ils pris aucune photo révélatrice ? Eh bien oui! il semble qu’un tel document existe. Mais son histoire aussi pose des énigmes en cascade. Il s’agit d’une vue prise par le satellite américain Essa 7, le 23 novembre 1968. Une revue américaine (peu sérieuse, hélas) (Note 5 du Webmaster : Encore cette notion de revue sérieuse, qui est tout à fait relative, et notion qu’ ARTivision a déjà sévèrement stigmatisée, dans la première digression. En effet, nous aurions pu commander les revues dont parlent Robert Charroux et Jacques Bergier, afin de voir vraiment de quoi ces revues nous parlent effectivement, car dans les affaires évoquées, le moindre petit détail à son importance. Par exemple, imaginons qu’en 1969, un quidam passant devant un kiosque, voit un client entrain de feuilleter, le Paris Match n° 1028, et que ce quidam aperçoit alors sur deux pages de ce magazine, une photo globale de la Lune . Bien que notre quidam soit interressé par les choses de l’espace, il pourrait alors se dire : « Je n’achêterai pas cette revue people, qui ne correspond pas à mon niveau culturel« . On le sait désormais, grâce à ARTivision, que ce quidam aurait loupé à l’époque, par son orgueil démesuré, un incontournable document, unique en son genre, et qui pose l’une des plus grandes énigmes du siècle . Expliquons plus clairement, pour le novice , cette audacieuse assertion :Voici en effet, une fois de plus, ce que notre quidam aurait découvert sur son Paris Match s’il en avait fait l’aquisition fortuite :


Et voici deux agranddissements de la structures en question :



Notre ami Jean Sider (auteur de nombreux livres sur les Ovnis dont le fameux ouvrage très pointu, intitulé « Ultra Top Secret: ces OVNIS qui font peur » Ed. Axis Mundi en 1990, avec la préface de Rémy Chauvin), a contacté le chef des archives de Paris-Match, pour avoir une copie du négatif ayant été utilisé par ce magazine, pour sortir cette la photo ci-dessus en question. Voici donc sa missive d’abord, puis et la réponse qu’il a obtenue :


Et voici la réponse en question en date du 8/01/88.

Comme vous le voyez, c’est l’agence Scoop qui répond, sans pouvoir donner d’explication sur la destination prise par le négatif en question et chose étrange, ni Paris Match, ni Scoop, ne connaissent l’adresse de l’Agence World Book Science Service, qui était le propriétaire de ce négatif si indispensable.

Notez bien que, dans cette scabreuse affaire, , il faut bien savoir lire entre les lignes…, car d’une part, vous avez bien noté que Mr Sider, a écrit « Je suis disposé à payer N’IMPORTE QUEL PRIX« , ce qui pourrait mettre à certains, la puce à l’oreille, et d’autre part, vous n’allez pas nous dire que Paris Match en 1969, n’a pas été capable, ou n’a pas eu l’idée, de demander à son « Service de la photographie« , de lui procurer une copie du négatif de cette superbe photo globale de la Lune, avec en plus, une portion de la face cachée, jamais vue à l’époque. Est-il besoin de rappeler ici qu’en 1977, nous avons, nous-mêmes, facilement obtenu à L’Agence USIS (United States Information Service … sise à l’époque au cœur même de l’Ambassade Américaine, 2 rue Saint-Florentin Bureau 200 75042 Paris, pour la modique somme de 50 F de l’époque) un négatif presque identique à celui du Paris Match 1028, mais il s’agissait d’une photo prise dit-on, par Apollo 11 en Juillet 69. Hélas la partie de la face cachée de la Lune qui nous intéressait était justement et malheureusement surexposée et l’on n’y voyait plus rien. Voici une photo du négatif en question :


Et voici ce que l’on découvre après développement :

Le cercle rouge tracé par nos soins, montre bien la blancheur notoire du secteur en question, où toute structure éventuelle a disparu, ce qui nous fait dire que la netteté de l’image, est ici inversement proportionnelle au n° d’Apollo, et autrement dit, chez Apollo 8, les images étaient bien plus nettes et révélatrices que chez Apollo 11, alors que cela, devrait être en principe l’inverse. Mais les détracteurs nous diront vite fait que ces photos ne correspondent pas la même distance de prise de vue..etc..A vous de juger tout cela… .

Tout cela est bien dommage, car si à l’époque, les personnes contactées pour résoudre cette affaire de négatif,, avaient poursuivies les recherches, elles auraient pu aujourd’hui se prévaloir d’une intuition remarquable, et nous affirmons même que leurs noms seraient restés, un jour dans la mémoire historique de l’exploration spatiale. Remarquez bien que nous n’avons pas écrit « la mémoire historique de la conquête spatiale « , car en matière de conquête (terme consacré par bien des commentateurs), nous savons que nous n’avons rien conquis du tout sur la Lune, mais plutôt c’est nous qui avons été subjugués, par les découvertes qui ont été faites sur notre satellite, et qui ont été cachées à l’Humanité entière pour de vulgaires questions de puissances militaires et économiques des nations intéressées.

Monsieur Sider, a aussi contacté directement la NASA, pour le même sujet, et voici une des photos reçues de cet organisme :

Pas besoin de sortir de l’Ecole Polytechnique, pour s’apercevoir que l’on a installé une superbe pastille de camouflage, juste à l’endroit où nous avons détecté la Superstructure en question :

A vous de juger tout cela, documents à l’appui, et nous en avons bien d’autres de même nature…Fin de la note n°5 ), l’a publiée.


L’image présente, en effet, un trou noir. Mais les services officiels, pressés d’en révéler davantage, ont déclaré qu’il s’agissait, en réalité, d’un panoramique, d’un ensemble de six photos assemblées après coup; Une septième, toutefois, manquerait, et le « trou«  ne serait rien d’autre que le vide laissé par la pièce manquante du puzzle. Les partisans de la terre creuse ne furent pas satisfaits de cette réponse simpliste. Ils réclamèrent et ce fut pour s’entendre dire « Vous savez, le butin de la mission est de 40000 photos » .

Ce chiffre ne pouvait suffire à décourager les fervents. Ils sollicitèrent encore: « Qu’on nous laisse donc les consulter« . Cette fois, ce fut le silence définitif. On continue à attendre désespérément un démenti ou une confirmation. C’est comme si n’importe qui dans les services armés US, avait le pouvoir de porter la mention « ultra-secret« , sur n’importe quoi même sur ce qui concerne la science universelle et ne fait peser nulle menace de retombées militaires. (Note 6 du Webmaster : Nous devons ici préciser que depuis 1977, on s’est aperçu qu’aucun satellite ne passe au dessus du Pôle voyez vous même l’explication des surprenants schémas suivants à notre article :

 

  

 

 


Rappelons aussi, que nous avons en notre possession une autre photo comme celle de Essa 7, le 23 novembre 1968. C’est celle là :

Ce document de la NASA, nous l’avons personnellement obtenu en 1977, des mains de l’Agence USIS qui siégeait à cette époque au sein même de l’Ambassade Américaine, 2 rue Saint-Florentin à 75042 Paris. Ce document serait aussi une photo mosaïque, réalisée par le Dr David S. Johnson du « National environnement Satellite Center », à partir des prises de vue en Avril 1967 du satellite Essa. On constate alors, une fois de plus, que la zone concernant le Pôle Nord, et qui nous intéresse justement, a été encore ici simplement escamotée sans explication . On aimerait bien savoir pourquoi ? Mais justement pendant que nous y sommes, parlons de cette affaire de vidéo suspecte qui présente l’ouverture polaire en action telle que :

Cette vidéo est présentée sur de nombreux sites :

L’affaire de la Terre creuse, polarise désormais de nombreux sites, plus ou moins sérieux, qui ne font que recopier des images d’un peu partout, surtout celles que nous avons été les premiers dès Septembre 2000, à lancer sur le Web Français.

En effet, pour nous renseigner au sujet de cette vidéo, et afin de savoir s’il ne s’gissait pas d’un hoax, .nous avons écrit au Directeur et ami de la revue « Top Secret » qui a présenté, rapellons-le un dossier pointu sur cette affaire incroyable de Terre creuse.

Voici une image de la couverture de ce dossier :

Et voici la réponse du Directeur de la revue :

From: Roch Saüquere
To: ‘Fred IDYLLE’
Sent: Thursday, October 15, 2009 9:03 PM
Subject: RE: Du nouveau important sur ARTivision.

Cher Fred,
Je pense en effet que cette vidéo est bidon à 98% de chance …     Les effets de flammes sont trop réguliers. C?est à mon avis un habile montage.

Si l’on compare la zone avec ce que l’on voit sur les pôles des autres planètes, ça n’a pas grand-chose à voir.

En outre les navettes et l’ISS, ne peuvent pas se rendre si près des pôles à si basse altitude.     Vive amitié mon Fred !!!!!

A+

Roch Saüquere.

http://www.topsecret.fr

L’aventure continue, le meilleur est encore à venir.

Fin de citation.

En effet, nous avions des doutes sur le fait (d’après les schémas précédents concernant les trajectoires des satellites) ), que des astronautes puissent survoler de si près le trou polaire.

C’est vraiment lamentable que des infographistes décervelés gâchent leur temps pour monter des canulars, aussi inutiles pour se faire mousser sur le Web et rigoler sous cape, alors qu’il y a tant de choses véritables, à mettre en relief comme par exemple, mettre en 3D la superstructure du Paris Match 1028 que les amis d’ARTivision , connaissent bien et que chacun peut découvrir à la page 33 du
Paris Match 1028 du 18 Janvier 1969, déjà montée plus haut, mais qui est plus colorée cette fois-ci:


Il y a aussi cette structure insolite découverte sur l’astéroide Eros , en Mai 2000 :

et que tout un chacun peut voir à l’adresse :

Tout cela est mentionné sur la Page de Garde d’ARTivision , et chaque infographiste peut le vérifier et donc mettre en 3D , de nombreux autres blocs insolites, qui se trouvent sur l’astéroïde Eros.Voir pour cela notre article :

Ces messieurs les infographistes qui s’ennuient, ne vont pas tout de même pas nous dire, que cet artefact ( il y en a bien d’autres) est venu là, sur Eros,, par l’opération du Saint-Esprit , et les revues et médias, qui ont pignon sur rue, n’ont jamais pourtant osé parler de cela, et de faire un débat à son sujet. Or dans les mythologies indiennes, tibétaines, chinoises, mayas, incas, aztèques, égyptiennes, grecques, romaines, etc… (et même donc les textes bibliques ) , on ne parle que de puissants Dieux géants, qui régnaient à un moment donné sur cette Terre. Fin de la note 6).

Je pourrais citer bien d’autres cas de tarissement soudain des informations dont je fus moi-même la victime.

Ce que l’on sait de la question devrait conduire, toutefois les spectateurs à considérer le « Centre de la Terre, septième continent«  non comme un simple film d’aventures, mais comme un remarquable documentaire.

Jacques BERGIER.

Mais il serait sans doute utile que nous présentions ici une deuxième digression :

Voici en effet, ci-dessous quelques lettres concernant « la Théorie de la Terre Creuse« , et faisant suite dans la revue Nostra à cet article remarquable de 1977, vu ci-dessus, de Jacques Bergier, et aussi a celui de M.J.L. Bérault du n° 363 de fin mars 1979 sur l’Agartha. La revue Nostra,, quand elle avait alors le privilège d’exister, nous instruisait souvent sur ce que bien d’autres revues préféraient taire. (Remarque: à l’époque, on écrivait OVNI à la place d’ovnis, et nous avons mis, comme à notre habitude en relief, les mots clés, selon nous bien sûr, de ces lettres)

Nostra en Avril 1979 , et qui a été publiée en début Mai 1979 :

LA THÉORIE DE LA TERRE CREUSE.

Recevant votre revue depuis parution, j’ai lu avec un vif intérêt l’article du n° 363 de fin mars 1979 de M.J.L. Bérault sur “l’Agartha”, la cité souterraine qui abriterait les “Maîtres Inconnus” du Monde. Le lama Lobsang Rampa, cité dans cet article a effectivement prouvé son haut degré d’initiation, puisque dans un livre publié à Londres en 1971 et intitulé “Feeding the flame”, il annonçait déjà la prochaine destitution d’un président des Etats-Unis, événement impensable, avant l’affaire du Watergate qui allait précipiter, on le sait, en 1974, la chute du Président Nixon.
Ce Lama affirme de plus que cette cité souterraine de l’Agartha appartient à un autre monde immense, non encore découvert par nous, mais situé à l’intérieur de la Terre qui est creuse et possède un soleil central qui y entretient vies et civilisations, (voir “Crépuscule” J’ai Lu )
D’ailleurs dans votre article paru dans le n°283 d’Avril 1977, le regretté Jacques Bergier (qui paradoxalement ne croyait pas aux O.V.N.l.) présente cette thèse de la “Terre creuse” comme très possible étant donné que les photos prises par satellites des pôles de la Terre sont frappées d’un “top secret” mondial .

  Pourtant la revue “Science et Vie” annonçait dans son n° 510 de Mars 1960 la découverte en plein Pôle Sud de “l’Oasis de de Benguer” où la température dépassait 25° et où vivaient des oiseaux de plusieurs espèces. Le livre du Docteur Raymond Bernard paru en 1971 chez Albin Michel, pratiquement introuvable et intitulé “la Terre Creuse” donne davantage de détails sur cette oasis, ainsi que sur l’Agartha et les trous situés aux pôles et permettant d’y accéder.
Bergier, affirme également qu’un homme d’affaires anglais Mr Mc Donald aurait fondé à Londres en 1961 une société des partisans de la “Terre Creuse”. Connaissez-vous l’adresse de cette société et existe-t-il en France une société analogue ? Cette thèse mériterait en effet que nous puissions en étudier le pour et le contre, si fantastique qu’elle paraisse cependant.
F.I. (Guadeloupe)

Réponse de NOSTRA n° 369 du 8 Mai 1979 à notre précédente lettre.

« Nous n’avons plus entendu parler de cette société depuis l’article de Jacques Bergier et, à notre connaissance, aucun mouvement identique n’existe on France. Il n’en reste pas moins que cette théorie de la Terre creuse compte toujours de nombreux partisans et que le mystère n’est pas près d’être élucidé.
« 

Deuxième lettre d’un lecteur qui répond à la nôtre:

LA THÉORIE DE LA TERRE CREUSE.

    C’est avec un peu de retard, que j’apporte mon témoignage dans la conception de la Terre creuse qu’un lecteur de la Guadeloupe, dans le n° 369 de Nostra, a si brillamment évoqué. J’espère que ce lecteur n’a pas eu d’ennuis suite à cet exposé, car par ordre des services officiels, il y a un “top secret” sinon beaucoup de personnes disparaîtraient de la surface pour aller à l’intérieur de notre bonne vieille Terre, trouver la paix. C’est d’ailleurs de cette même Terre intérieure que viennent les O.V.N.I, surveiller le dessus, car l’homme n’est pas sérieux et se détruit lui-même, Ces O.V.N.I., d’ailleurs, se déplacent le plus simplement du monde, leur système de rotation serait basé sur le principe du gyroscope. Ils viennent donc de l’intérieur de la Terre. J’aimerais connaître d’ autres partisans de ce phénomène qui sera tôt ou tard découvert des habitants de l’extérieur.
J’espère vivre assez longtemps pour voir cela. De toute façon, si une guerre mondiale se déclare tôt ou tard, il n’y a que dans cette Terre que certains privilégiés pourront sauvegarder leur existence.
c.l. (Paris)

Réponse de Nostra– N°384 du 15 Août 1979.

« Vous n’êtes pas le seul , en effet, a exprimer une si totale croyance en cette théorie de la Terre creuse. Mais d’autres la réfutent pour des raisons qui seraient trop long d’exposer. Nous espérons pouvoir un faire le point des recherches.« 

Nous avons beaucoup regretté par la suite, de n’avoir pas pris contact, il y a déjà, hélas, des lustres, avec ce Monsieur c.I. de Paris, qui a l’air d’en savoir beaucoup plus qu’il n’en dit. Avec un peu de chance, quelqu’un qui le connaît, ou lui même, s’il est toujours vivant, pourrait découvrir notre site et nous contacter. C’est d’ailleurs en partie aussi, pourquoi nous avons aussi décidé d’écrire aujourd’hui cet article, car le temps presse, désormais.

Troisième lettre d’un autre lecteur:

LA THÉORIE DE LA TERRE CREUSE

    Dans le n° 425 de votre revue (du 29 mai au 4 juin 1980), un article de M. Jean Brun fait état de la découverte, faite par l’amiral Byrd, en 1926, d’une “Oasis de l’Arctique”, découverte faite à pied, en marchant sur la banquise.
Mais M. Brun ne mentionne pas les deux expéditions de Byrd, faites en avion, l’une en 1947au-delà” du Pôle Nord, l’autre en 1959 “au-delà” du Pôle Sud. Les temps au-delà ayant une signification spéciale, clairement explicitée dans l’article de Serge Hutin publié dans le n° 3 du “Grand Albert”.
Ce dernier article se réfère à la théorie de “la Terre creuse”, titre d’un ouvrage fort intéressant de Raymond Bernard (Albin Michel, 1971), actuellement retiré de l’édition en France, et fort difficile à avoir aux USA (titre américain « The Hollow Earth », l969, University Book). Car ce sujet est tabou aux USA, comme les OVNI, d’ailleurs, selon R. Bernard. Cela a d’ailleurs été confirmé par Jacques Bergier qui, en 1977, a bien voulu me communiquer l’adresse de la Société Mac Donald qui, en Angleterre, s’occupe de ces questions, J’ai adressé à ce dernier une lettre, mais sans réponse, malgré un rappel.
Avez-vous, aujourd’hui, quelques nouvelles informations, de votre côté, sur ces importants sujets ?
M. R.N. (Le Chesnay) Union théosophique

Réponse NOSTRA n° 428 du 19 au 25 Juin 1980

« Hélas non, nous n’avons rien appris de nouveau sur ces sujets depuis qu’ils ont été traités dans “Nostra”. Mais il est évident que nous publierons immédiatement toute information qui pourrait nous parvenir.« 

Quatrième lettre d’une autre personne :

« La Terre Creuse »
    Quelques mots m’étonnent dans l’article sur le « 6 ème continent l’Antarctique« , non parce qu’il pourrait être un vestige de l’Atlantide, mais parce que vous dites: “Contrairement à l’Arctique qui est pour l’essentiel une mer gelée..” N’avez-vous pas lu “La Terre Creuse” de Raymond Bernard introuvable aujourd’hui ? j’aimerais tant le retrouver ! N’avez-vous jamais fait des articles sur l’Arctique ou sur des possibilités que l’intérieur de la Terre était habité ?
M.D. (Paris)

Réponse de Nostra n° 473 du 6 Mai 1981.

« Nous avons à plusieurs reprises évoqué ce problème dans Nostra , notamment Jacques Bergier dans le n° 263.« 

Nous aimerions également, évidemment, que cette dame nous contacte sur le Web, si elle est toujours de ce monde.

Fin de la deuxième digression.

III Conclusion.

Même s’il n’en parle pas dans son article, nous suppossons que pour écrire cet article en 1977, Jacques Bergier avait déjà lu au moins le livre « La Terre creuse«  de l’américain Raymond Bernard (pratiquement introuvable en librairie actuellement et que les amis d’ARTivision connaissent bien ).

Dommage que ce grand chercheur et savant, nous ait quitté en 78, soit un an après avoir publié son article en question, car il aurait assurément découvert de nouvelles pistes dans cette affaire incroyable de la Terre creuse, qui occupe le site ARTivision, depuis plus de 12 ans…

Article mis en page par IDYLLE Fred pour ARTvision ==> http://www.artivision.fr/docs/BergieretlaTerrecreuse.html

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s