Quand le « Canadian National Newspaper » parle de la Terre Creuse le 13 Décembre 2009.

Quand le « Canadian National Newspaper » parle de

la Terre Creuse.

Par Fred Idylle pour ARTvision.

I Introduction.

      Le 13 Décembre 2009 à 10h28, le « Canadian National Newspaper«  dont voici une présentation :


a publié un article tout à fait hors normes, concernant la théorie de la Terre creuse. Pour les puristes qui aiment partir des sources, et au cas où cet article placé à :


disparaîtrait brusquement, voici de quoi il s’agit :

The Canadian National Newspaper Exopolitics Headlines

Headline News on Democracy, Ecology and Extraterrestrial research

Researchers present critical findings about Earth’s inner core

by Iain Mackenzie

Alleged North Pole entry point into the inside of the Earth.

Alex Collier makes representation that Extraterrestrials that were brought into our universe through a Nazi created rapture in time, reside inside the Earth, and also subsurface in other planets and moons in this solar system. Alex Collier is an alleged contactee of alleged Ethical Extraterrestrials called Andromedans.

For Mr. Collier’s allegation to have any credence, the Earth would need to be either naturally hollow, or to be artificially hollowed out by regressive underground dwelling aliens.

Alex Collier, an alleged celebrity contactee of Ethical Extraterrestrials further suggests that Earth, in our time-space continuum is a manipulated alternative reality. In other words, Earthbound humanity did not originate in this time-space continuum. The recently published article published in The Canadian titled “Albert Einstein and Parallel Earths: Celebrity contactee links New World Order to Manipulative Extraterrestrials, LINK, details the context of Alex Collier’s allegations.

Mr. Collier alleges from his alleged contact with “Andromedans”, that these regressive aliens were brought into our universe from a breach in the time-space continuum that was instigated by Nazi scientists in our native reality.

According to Alex Collier, regressive aliens underground, seek to operate as ego-driven master geneticists, that aim, to exploit biotic life on Earth, for their own transdimensional conquest agenda. LINK.

Scientific evidence suggests that the Earth is, in fact, hollow (either naturally, or through alien technology). Such evidence would support the possibility that such hollow or potentially more specifically, artificially “hollowed” parts might exist for such alleged aliens to operate. Ray Palmer was one of the first researchers and reporters on the UFO scene during the 1950s and 1960s. In his ground breaking publications “Flying Saucers” and “Search Magazine”, he speculated that, because UFOs have been seen in earth’s sky throughout history , UFO might have subterranean origins inside our earth.

Then on the cover of “Flying Saucers” magazine issue #69 – June 1970 and in issue #92 of “Search Magazine” published in July of 1970, the late Mr. Palmer published a photo that raised controversy. Excerpts from his Editorial in “Flying Saucers” magazine presented alleged corroboration of a Hollow Earth:

  On the cover this month we reproduce the most remarkable photo ever made. It was taken by the ESSA-7 satellite on November 23, 1968 the North Pole photo lacking clouds in the polar area, therefore reveals the surface of the planet. Although, surrounding the polar area, and north of such areas as the North American continent and Greenland and the Asian continent, we can see the ice- fields 8-foot thick ice we do not see any ice fields in a large circular area directly at the geographic pole. Instead we see THE HOLE. In 1981 I came into possession of another group of NASA photos showing earth from deep in space which, not only substantiates the ESSA-7 photos, but adds weight to another feature of the hollow earth theory.” LINK

The Establishment which has denied evidence of alien spacecraft encircling the Earth, has also maintained that the Earth has a molten core. But scientific evidence shows that “every time there is a large earthquake, the earth rings like a bell. A bell is hollow. The Earth could not ring like a bell if it were full of molten lava. The molten lava would absorb all the vibrations.” LINK

In “Moongate: Suppressed Findings of the U.S. Space Program” (1982) by William L. Brian II we find evidence that not only is the earth hollow but that the moon is hollow also. Not only that but, as hollow spheres they both ring like bells. LINK

 “Scientists believe that they have verified the existence of the Earth’s iron core by measuring shock waves reflected off it and through it. However, they might also get a reflection off large caverns inside the Earth or off the inner surface if the Earth is a hollow shell. Similar experiments were conducted on the moon and shock wave measurements convinced scientists that they had found the moon’s mantle. However, the evidence provided by Apollo seismic experiments also points to the conclusion that the moon is hollow and relatively rigid.” (Page 126)

Mr. Brian continues with this amazing information:

 “It is commonly known that the Earth displays the same bell-like ringing or reverberations as the moon. Since the Earth is 81.56 times more massive than the moon, it takes a much larger explosion or shock wave to generate the effect. “Joseph Goodavage referenced such occurrences in his book Astrology: The Space Age Science. He mentioned that the ringing effect was recorded during the May 22,1960 Chilean earthquake. This was supposedly the most violent earthquake that had been recorded since the establishment of official world records in 1881. Goodavage provided a description of the effect which was given at the 1961 World Earthquake Conference, held at Helsinki, Finland. The description stated that the shock was so severe that the entire planet rang like a bell. The ringing continued for a considerable length of time in a regular series of slow impulses which were recorded at various independent seismic stations. Goodavage also noted that the planet rang again as a result of the Anchorage, Alaska earthquake of March 27, 1964. It seems hard to believe that scientists were so appalled in finding that the moon rang like a bell. After all, the Earth displays the same characteristic.” (Pages 126-127).

The belief in a hollow Earth had some adherents in Nazi Germany. There is even a legend which says that Hitler and his chief advisers escaped the last days of the Third Reich by going through the opening at the South Pole. LINK.

Did Hitler’s Nazis believe in a hollow Earth – and did they escape to the planet’s interior after the war?

It is well documented that Adolf Hilter’s body was never found, as proof that he committed suicide or was killed in World War II. An alternative historical scenario alleges the following occurrence:

 The Allies are closing in. Berlin is crumbling under the weight and impact of hundreds of Allied bombs. Deep in his fortified bunker, Adolf Hitler, once unshakable in his confidence in Nazi world domination, now admits that defeat is at hand. But Hitler is determined never to suffer the humiliation of being captured by his enemies. There is only one escape route — one he has planned for should he ever face just such a turn of events. Suicide is out of the question. Instead, Hitler and his corps of elite traverse through an underground tunnel to an isolated airstrip. There they board an unmarked plane and fly south. South to the pole. To the opening at the South Pole where they will enter the hollow Earth and disappear from history. LINK

This alternate scenario to history is actually accepted as fact by some proponents of the hollow Earth theory. And as incredible as it sounds, the genesis of this story lies in some facts that carry some merit: some of Hitler’s top advisors — perhaps even Hitler himself — believed that the Earth was hollow; and there was at least one expedition by the Nazi military to exploit that belief for strategic advantage during the war. LINK.

Hitler’s Nazis were convinced that they were destined to rule the world, and they pursued occult beliefs and practices, including astrology, the prophecies of Nostradamus, and the hollow/inverted Earth theory.

Alternative historians suggested that Hitler and many of his Nazi minions escaped Germany in the closing days of World War II and fled, with the assistance of the regressive aliens cited by Alex Collier, and ancient Gnostics as “Archons” to Antarctica to flee to an entrance in Earth via the South Pole. The Hollow Earth Research Society in Ontario, Canada, apparently had continued to claim that Nazis are still there. LINK .

After World War II, the Allies discovered that more than 2,000 scientists from Germany and Italy had vanished, along with almost a million people, to the land beyond the South Pole. This story gets more complicated with Nazi-designed UFOs, Nazi collaboration with the people who live in the center of the Earth, and the explanation for “Aryan-looking” UFO pilots. LINK.

It is interesting to note that apparently flying directly over either the North of South pole has been banned, similar in principle to various parts of Earth that have been associated with alien sightings and UFO activities. It appears that their is corroborating scientific evidence, to support the possibility that Alex Collier’s claims of subterranean areas inside Earth, that could be venues for alleged regressive alien and Nazi collaborations.

Featured LINK.  Online dating. Alternative Lifestyles Personals. Free and Anonymous Membership

II Genèse de l’affaire.

Nous allons donc tenter ici, de vous présenter une modeste traduction de ce texte plutôt difficile à appréhender et toute aide à ce sujet serait la bienvenue. Merci d’avance…

Traduction approximative:

Titres principaux concernant l’exopolitique dans The Canadian National Newspaper.

Nouveaux titres sur la démocratie, l’écologie et la recherche extra-terrestre

Les chercheurs présentent des résultats specifiques sur noyau interne de la Terre

par Iain Mackenzie

Allégations concernant le point d’entrée du Nord
vers l’intérieur de la Terre.

     Mr Alex Collier affirme l’ idée que ce sont les extraterrestres qui ont pénétré pour la grande satisfaction des Nazis de l’époque, grâce à une porte dimensionnelle créée dans le temps, et ils ont séjourné au cœur de la Terre, et aussi en sous-sol d’autres planètes et lunes dans ce système solaire. Alex Collier prétend être un un contacté de présumés Extraterrestres spécifiques en provenance d’Andromède.

Pour M. Collier il faut accorder un certain crédit au fait que la Terre est naturellement creuse, ou qu’elle a été artificiellement creusée par des alienigènes endogènes souterrains.

Le célèbre contacté Alex Collier, par des Extraterrestres spécifiques, suggère en outre que la Terre, dans notre continuum espace-temps est une réalité alternative manipulée . En d’autres termes, l’humanité terrestre n’est pas pas originaire de ce continuum espace-temps. L’article récemment publié dans le Canadian intitulé « Albert Einstein et les Mondes Parallèles : Célèbres contactés liens nouveaux : Voir le lien 1 » , détaille le contexte des allégations d’Alex Collier.

M. Collier, a appris de ses présumés contacts d’Andromède, que ces aliens ont pénétré dans notre univers, par l’intermédiaire d’une brèche dans le continuum espace-temps, qui a été élaboré par des scientifiques nazis dans notre propre réalité.

Selon Alex Collier, les regressifs aliens souterrains, cherchent à agir comme des maîtres généticiens en personne, qui visent à exploiter la biotique vitale de la Terre pour leur propre conquête programmée de la planète Voir le lien 2.

Les données scientifiques indiquent que la Terre est, en effet, creuse (soit naturellement, soit grâce à la technologie étrangère). Ces preuves justifieraient la possibilité qu’un tel creux ou des souterrains creusés pourraient permettre à ces aliens d’opérer. Ray Palmer a été l’un des premiers chercheurs et journalistes à partir sur la piste d’ovnis dans les années 1950 et 1960. Dans ses publications inovantes « soucoupes volantes » et « Recherche Magazine« , il a émis l’hypothèse , que des ovnis qui ont été vus dans le ciel de notre planète, à travers l’histoire, peuvent avoir des origines souterraines au cœur de notre Terre.

Puis, sur la couverture de « soucoupes volantes » de l’exemplaire n° 69 de Juin 1970, et dans le numéro 92 de « Recherche Magazine« , publié en Juillet de 1970, le regretté M. Palmer a publié une photo qui a soulevé la controverse. En voici un extrait :

    «  Sur la couverture, ce mois-ci nous reproduisons la photo la plus remarquable qui ait jamais faite. Elle a été prise par l’ESSA-7, satellite le 23 Novembre 1968, la photo du le pôle Nord manque nuages dans la région polaire, révèle donc la surface de la planète. Bien que, autour de la zone polaire, et au nord de domaines tels que le continent nord-américain et le Groenland et le continent asiatique, nous pouvons voir les champs de glace de 8 pieds d’épaisseur, nous ne voyons pas de champs de glace dans une grande zone circulaire directement placée sur le pôle géographique. Au lieu de cela, nous voyons le trou :( Photo du Webmaster 🙂

En 1981, je suis entré en possession d’un autre groupe de photos de la NASA montrant la terre provenant des profondeurs de l’espace qui, non seulement justifie l’ESSA-7 photos, mais ajoute du poids à une autre caractéristique de la théorie de la Terre creuse.Voir le lien 3« . La Nomenklatura qui a nié les témoignages de vaisseaux extraterrestres qui circulent autour de la Terre, a également soutenu que la Terre possède un noyau en fusion. Mais des preuves scientifiques montrent que , chaque fois qu’il y a un grand tremblement de terre, la Terre résonne comme une cloche. Une cloche est creuse. La terre pourrait ne pas sonner comme une cloche si elle était pleine de lave en fusion. La lave en fusion permettrait d’absorber toutes les vibrations. voir le lien 4.Dans l’ouvrage  » Moongate ou projets supprimés du programme spatial des Etats-Unis » (1982) de William L. Brian II, nous trouvons des preuves que non seulement la Terre est creuse, mais que la Lune l’est aussi. Non seulement cela, mais, comme deux sphères creuses, elles résonnent comme des cloches. Voir le lien 5.

    « Les scientifiques pensent qu’ils ont vérifié l’existence du noyau de fer de la Terre en mesurant les ondes de choc réfléchies sur ce noyau et au travers de ce dernier. Toutefois, il pourrait aussi avoir une réflexion sur de gigantesques cavernes au cœur de la Terre ou sur la surface intérieure si la Terre est une coquille vide. Des expériences similaires ont été menées sur la Lune et les mesures des ondes de choc ont convaincu des scientifiques qu’ils avaient trouvé le manteau de la Lune. Toutefois, les éléments fournis par les expériences sismiques d’Apollo, sont aussi arrivées à la conclusion que la Lune est creuse et relativement rigide. »(Page 126)

M. Brian continue avec cette étonnante information :

    « Il est communément admis que la Terre affiche la même résonnance de cloche ou la même réverbération sonore que la Lune. Comme la Terre est 81,56 fois plus massive que la lune, il faut une onde de choc beaucoup plus grande pour générer cet effet. Joseph Goodavage a parlé de tels événements dans son livre d’Astrologie : The Space Age Science. Il a mentionné que l’effet de la résonnance a été enregistré au cours du 22 Mai 1960 lors du tremblement de terre chilien. Ceci est censé être le séisme le plus violent qui ait été enregistré depuis le record mondial officiel établi en 1881. Goodavage fourni une description du rapport fait pour la conférence Mondiale de 1961 , tenue à Helsinki, en Finlande. La description a déclaré que le choc a été si sévère que la planète entière résonna comme une cloche. Le fond sonore a continué pendant un certain laps de temps dans une série régulière d’impulsions très lentes qui ont été enregistrées à différentes stations sismiques indépendantes. Goodavage a également noté que la planète a résonné de nouveau à la suite du séisme d’Anchorage en Alaska du 27 Mars, 1964. Il semble difficile de croire que les scientifiques furent tout à fait horrifié en constatant que la Lune a résonné comme une cloche. Après tout, la Terre présente la même caractéristique. « (Pages 126-127).

La croyance en une Terre creuse avait quelques adhérents dans l’ Allemagne nazie. Il y a même une légende qui dit que Hitler et ses principaux conseillers ont échappé aux derniers jours du Troisième Reich, en passant par l’ouverture au pôle Sud.Voir le Lien 6.

Hitler croyait-il à la Terre creuse ? – et a t-il pu s’échapper à l’intérieur de la planète après la guerre ?


Il est bien prouvé historiquement, que le corps d’Adolf Hilter n’a jamais été retrouvé, comme preuve qu’il s’est suicidé ou qu’il a été tué dans la Seconde Guerre mondiale. Un scénario historique alternative allègue l’événement suivant :

    « Les Alliés se rapprochent et Berlin croule sous le poids et l’impact des centaines de bombes. Au fond de son bunker fortifié, Adolf Hitler, qui avait une foi inébranlable dans la domination du monde nazi, admet alors que la défaite est proche. Mais Hitler est décidé à ne jamais subir l’humiliation d’être capturé par ses ennemis. Il n’y a qu’une seule voie d’évacuation – celle qu’il a prévueen cas d’une telle tournure des événements. Le suicide étant hors de question, Hitler et son corps d’élite vont se précipiter au travers d’un tunnel souterrain vers une piste d’atterrissage isolée. Là, ils embarquent à bord d’un avion non indentifiable et s’envolent vers le sud directement le pôle. Par l’ouverture du pôle Sud, ils entreront dans la Terre creuse et disparaîtront de l’histoire. Voir le lien 7

Ce scénario alternatif à l’histoire est effectivement accepté comme un fait par certains tenants de la théorie de la Terre creuse. Et aussi incroyable que cela puisse paraître, la genèse de cette histoire réside dans quelques faits qui portent un certain intérêt : certains des meilleurs conseillers de Hitler – peut-être même Hitler lui-même – croyaient que la Terre était creuse, et il y avait au moins effectué une expédition par l’armée nazie en vue d’exploiter cette croyance pour obtenir un avantage stratégique durant la guerre.voir lien 8 .

Les Nazis d’Hitler étaient convaincus qu’ils étaient destinés à dominer le monde, et ils ont poursuivi les croyances et pratiques occultes, dont l’astrologie, les prophéties de Nostradamus, et la théorie des corps creux et de la La Terre inversée.
Des Historiens marginaux ont suggéré que Hitler et nombre de ses sbires nazis ont échappé à l’Allemagne dans les derniers jours de la Seconde Guerre mondiale et se sont enfuis en Antarctique, avec l’aide des aliens régressifs cités par Alex Collier, et par les anciens gnostiques comme les « Archons », pour fuir vers une entrée de la Terre via le Pôle Sud. La Socièté de recherche sur la Terre creuse en Ontario, au Canada, apparemment continue à affirmer que les nazis sont encore là.voir lien 9.

Après la Seconde Guerre mondiale, les Alliés ont découvert que plus de 2000 scientifiques de l’Allemagne et l’Italie avaient disparu, avec près d’un million de personnes, dans la terre au-delà du pôle Sud. Cette histoire se complique avec la découverte des plans nazis concernant les ovnis, la collaboration nazie avec les gens qui vivent dans le centre de la Terre, et l’explication au sujet des pilotes d’ovnis ariens . Voir lien 10.

Il est intéressant de noter que le transport aérien en apparence, directement au-dessus du pôle Nord et du pôle Sud a été interdit, et il en est de même pour différentes parties de la Terre qui ont été observés des aliens et des activités d’OVNI. Il semblerait que l’on puisse scientifiquement soutenir les affirmations d’ Alex Collier concernant des zones souterraines à l’intérieur de la Terre, qui pourraient être des lieux réservés à une prétendue collaboration entre les alliens régressifs et les Nazis réfugiés.
Fin de la traduction.

III Conclusion.


Nous avons beaucoup hésité avant de sortir ce texte plutôt déboussolant. Mais, c’est dans l’ouvrage tout à fait extraordinaire suivant, que nous avons découvert certaines preuves :

  
dont le site est placé à :


Bien que cet url soit difficile à ouvrir, finalement, nous avons alors pu y trouver des éléments qui confirment plus ou moins, les déclarations de Mr Collier.

En effet Isis , nous parle d’Andromède de nombreuses fois. Voici trois exmples :

Page 87 : « …Nous avons ainsi travaillé avec le Haut Conseil d’Andromède et différentes races interstellaires pour votre génome et pour la survie actuelle de votre système solaire« .

Page 129 : « …Ces centres d’énergie sont alimentés par les émanations d’amour(cosmiques) de notre soleil, les constellations telles que la Grande Ourse, le Grand Chien , Aldébaran, les Pléiades , Andromède, et le Grand Soleil central de l’univers« .

Page 169 : « Uras ou Urantia Gaia est une planète qui regroupe toutesortes de vies animales et végétales émanant d’autres planètes de notre galaxie. Les chats, les chevaux, les éléphants, les cétacés, par exemple proviennent de la constellation de Sirius. Nombreuses variètés botaniques proviennent d’Aldébaran , de Venus , d’Andromède« .

D’autre part, il y a aussi surtout, cette affaire incroyable de vortex, permettant de passer d’un monde à un autre et utilisé par les Nazis. Alors accrochez-vous bien aux murs !!:

« …Ainsi, vous comprendrez aisément les confrontations incessantes entre les peuples de ces régions et le « Bestiaire Céleste« , dirigé par le gouvernement obscur de la planète, qui détient jalousement la connaissance universelle. Ces portails interdimensiounels sont au nombre de 25 sur Urantia et sont actuellement gardées par vos armées, dont US Air Force. La Fédération galactique a renforcé, depuis peu, la surveillance de ses portes de manière à éviter une quelconque intrusion néfaste pour votre civilisation. Cela est déjà arrivé à maintes reprises et ces intrusions expliquent le fonctionnement du gouvernement secret de cette planète que vos chefs d’état ont cautionné. Certaines de ses portes stellaires sont enfouies sous l’eau, depuis le dernier déluge. Ces vortex sous-marins attirent certains appareils qui se trouvent à leur proximité, lorsqu’ils sont enclenchés. C’est le cas de la porte stellaire qui se situe dans le Triangle des Bermudes et qui explique nombreuses disparitions de navigateurs et d’aviateurs. Toutes ces informations vous sont actuellement disponibles dans de nombreux ouvrages et sur le Net depuis une dizaine d’années. Même vos films vous dévoilent des vérités que vous n’osez encore accepter. Vous pouvez désormais découvrir ou re-découvrir certains vaisseaux d’origine terrestres et extra-terrestres sur des vidéos internet. La majorité de ces vaisseaux ne sont pas des vaisseaux de la Fédération terrestres et extra-terrestres sur des vidéos internet. « 

Fin de citation.

Mais pour le profane qui n’a jamais entendu parler des ovnis allemands, il faut savoir que dès 1944 circulaient dans nos cieux, des engins de forme discoïdale nommés « Haunebu« , et qui ressemblaient à ce que nous montre ce croquis :

Les allemands ont-ils voulu reproduire la forme d’un engin qu’ils avaient vu traverser hardiment leur espace aérien ? Ou, inversement le contacté Adamski (dont les photos d’ovnis ressemblent tout à fait à ce croquis voir nos articles :


et les photos correspondantes)
, a-t-il été trompé volontairement par des entités conduisant ces engins allemands, basés peut-être en Antarctique ? Aux spécialistes de répondre...

Finalement, voici encore deux sites parmi tant d’autres, qui nous détaillent cette extraordinaire affaire des ovnis allemands et de la fuite des nazis en Antarctique, à la débacle finale du 3ème Reich :

Et pour donner à tout cela un éclairage encore plus réaliste, il nous semble utile de reproduire le paragraphe tiré de la fin de notre article placé à :


Nouveau prolongement révélateur spécifique en date du 25/11/05


Le 17/10/05 , nous avons eu le grand le grand plaisir de recevoir de notre ami, l’ infatigable fouineur du Net, Christian Macé (http://ovniparanormal.over-blog.com/) l’adresse d’un super article d’un certain James Robert intitulé :  » Britain’s Secret War in Antarctica « , et placé, pour les puristes qui préfèrent l’anglais sur le site :


Et alors que nous avions demandé à notre ami Marshaal du Canada de nous en faire un court résumé, voilà que le 24/11/05, nous avons appris de notre ami du Quercy, Fabien que la revue « Nexus » (magazine@nexus.fr ) n° 41 de Nov-Déc 2005:

, avait justement sorti la traduction de cet incroyable article de James Robert, qui nous parle de certains détails secrets de cette zone d’environ 600.000 km carrés que les allemands s’attribuèrent avant la chute du troisième Reich, et qu’ils baptisèrent « NEU SCHWABENLAND », appellation géographique figurant toujours sur nos atlas sous le nom anglicisé de NEW SCHWABENLANDVoici donc la tête de l’article :

    Vu l’importance de cet article, nous ne pouvons que conseiller aux internautes passionnés par cette surprenante affaire, de se procurer cette revue Nexus de 2005, ou une copie de l’article qui est en deux volets. Le deuxième étant dans le n° 42 :

et où on trouve ceci :

« Antarctique 1945 :LA GUERRE SECRÈTE BRITANNIQUE (2e partie)À l’issue de la Seconde Guerre mondiale, les Britanniques cherchèrent à obtenir des prisonniers nazis des informations sur la mystérieuse base du Schwabenland, un coin de paradis au milieu des glaces antarctiques destiné à recueillir les survivants du IIIe Reich. Si Hess, Göring et Himmler connaissaient son existence, l’amiral Dönitz semblait le plus au fait des activités de ce refuge longtemps nié par les gouvernements. « Bonne lecture donc et bravo à Nexus d’avoir publié un tel article qui prouve une fois encore qu’ARTivision a su se placer à la croisée des chemins, au bon moment…

IV Quand la revue « Top Secret«  parle aussi de vortex temporels nazis .


Dans le n°48 d’Avril/Mai 2010, du magazine Top Secret, nous parle aussi audacieusement (avec cependant une mise en garde judicieuse), du même contexte que ce qui précède :


Voyons alors comment commence l’article :


Et voici, quelques bribes de ce que nous en dit, en page 30, l’auteur Peter Knight :

Super et très surprenant n’est-ce pas, le fait que cette revue X-Men, ait pu annoncer en 1984, la destruction prochaine des deux tours jumelles du WTC. La suite, toute aussi déconcertante, est à voir, bien sûr, dans le magazine en question.Voici d’ailleurs l’url de deux sites, qui en disent plus sur cette affaire de X-Men:


Mais, il y a mieux, en page 31, non présentée ici, Mr Peter Knight, fait aussi allusion, à juste titre, à l’histoire du roman fantastique de Morgan Roberson paru en 1898, et ayant pourtant un étroit rapport avec le Titanic, qui a sombré, on le sait, corps et biens, dans la nuit du 14 au 15 Avril 1912, au large de Terre-Neuve. Nous allons vous en dire, bien plus, ici :

En effet, vous découvrirez dans notre article : titanic.html paru dès le 15/12/1998, les propos condensés suivants :

Début de citation :

Le troisième fait sera tiré de la revue « Lumières dans la Nuit » n°188 d’octobre 1979, sous la plume de Mr Gilbert Cornu. Après avoir présenté certains détails connus du naufrage l’auteur nous explique :

«  Outre sa taille exceptionnelle (60.000 tonneaux) et son grand luxe, le Titanic se distinguait aussi par sa vitesse élevée pour l’époque (plus de 20 nœuds), vitesse due en partie à ses trois hélices, ce qui était une solution peu courante sans être exceptionnelle. Il devait offrir à ses passagers une sécurité exceptionnelle grâce à sa coque renforcée et à ses 16 compartiments étanches cela faisait de lui, au moins sur le papier, un bâtiment insubmersible. Cela semblait si évident que l’on avait négligé d’installer à son bord le nombre réglementaire de canots de sauvetage, ce qui se révéla une pure folie par la suite. On comprend donc l’incrédulité qui frappa le monde entier lorsque la terrible nouvelle de son naufrage fut connue et la consternation durable qui suivit. C’est à cela que l’on doit les conventions internationales sur la sécurité de la vie en mer qui furent élaborées après les conférences de 1929 et 1948.

Ce que l’on ignore généralement, par contre, c’est que ce naufrage avait été décrit 14 années plus tôt par un écrivain peu connu du nom de Morgan Robertson et cela avec des précisions bien meilleures à celles que les auteurs de science-fiction ont atteintes pour décrire les ovnis… Voici donc le détail de cette étrange affaire.   L’ouvrage de Morgan Robertson est intitulé :« FUTILITY« . Ce mot n’a même pas besoin d’être traduit et il se comprend tout seul et ne peut que trop évoquer la joyeuse fête qui ne cessa de régner à bord durant toute la durée de la traversée, fête qui est directement responsable de l’accident. (C’est la première coïncidence entre le livre de fiction américain et l’événement réel).

Dans le livre de Robertson, il est très précisément question d’un « transatlantique«  alors que l’auteur aurait pu choisir toute autre catégorie de navire existant, or le Titanic était aussi un transatlantique : (c’est la 2ème coïncidence).

L’auteur attribue à son navire une longueur énorme pour l’époque, soit 800 pieds (environ 243m). Le vrai Titanic était légèrement plus long avec 882 pieds, soit 271 mètres, mais l’idée d’énormité et l’ordre de grandeur sont respectés (cela nous donne la 3ème coïncidence).

Robertson fait transporter à son paquebot 3000 passagers, alors que le Titanic n’en transportait que 2207, ce qui peut permettre aux personnes pointilleuses de ne pas accepter la coïncidence. En fait, le décalage entre les deux chiffres s’explique par le fait que le Titanic n’avait pas fait « le plein« , car il s’agissait d’une traversée de grand luxe,, mais il pouvait en emporter près de 3000 pour ses traversées ordinaires (c’est pourquoi nous accepterons cette 4ème coïncidence).

Mieux, l’auteur a baptisé son navire géant le « Titan« , bien sûr, le nom s’imposait du moins dans notre esprit, car les choses sont toujours évidentes, après coup. (Mais le Titan et le Titanic, nous donnent une 5ème coïncidence presque parfaite).

Enfin, sinistre plaisanterie, les armateurs du Titan comme plus tard ceux du Titanic considéraient leur navire comme insubmersible grâce aux cloisons étanches dont ils avaient pourvus leurs navires respectifs. (Cette solution inhabituelle sinon unique sur un paquebot à l’époque nous donne notre 6ème coïncidence).

Bien entendu, cette première série de « correspondances techniques« , n’emportera pas la décision de nombreux lecteurs, et avec raison, car il faut reconnaître que ces diverses dispositions pouvaient assez facilement être imaginées par un écrivain se tenant au courant « des progrès de la construction navale«  de son temps, sans faire intervenir un mystérieux phénomène d’anticipation, intellectuel ou autre. Il lui suffisait de rechercher les solutions originales envisagées dans les bureaux d’études et qui ne pouvaient manquer de s’ébruiter, puis d’extrapoler les ordres de grandeur comme on est passé de nos jours des pétroliers de 50.000 tonneaux à 100.000 puis 250.000 pour arriver aux mastodontes actuels, véritables monstres des océans. (Par exemple, on peut citer que le Titan et le Titanic avaient tous les deux, 3 hélices, deux mats de transmission radiophonique, le premier avait 24 canots de sauvetage et second en avait seulement 20). Cela n’avait même rien d’original, c’est donc dans la suite des coïncidences, celles qui concernent directement les circonstances du naufrage qu’on peut se poser la question d’une « prémonition«  de l’événement futur, car tant de précisions, comme on va le voir sont difficilement explicables du niveau exclusivement humain.

Robertson imagine en effet que son Titan fait naufrage et s’engloutit dans les flots dès son premier voyage, ce qui fut exactement le cas du Titanic 14 ans plus tard. (Bien que l’on puisse encore invoquer le sens dramatique de l’auteur pour l’expliquer, cette 7ème coïncidence n’en est pas moins, aussi troublante).

Ensuite, le Titan, coule , comme le Titanic après avoir heurté un iceberg. Sans être un accident impensable sur les lignes de l’Atlantique nord, le cas n’était pas courant au point de l’imaginer pour un premier voyage. (Cela nous mène à la 8ème coïncidence). « Lors du voyage inaugural, il (le Titan) avait battu tous les records existant, mais à la troisième traversée retour, il n’avait pas réussi à réduire la durée du voyage entre Sandy Hook et Daunt’s Rock à moins de cinq jours « . Donc il conviendrait à notre avis d’abandonner cette 7e coïncidence )

Poursuivons… Le Titan est supposé couler en Avril. On peut difficilement être plus exact au rendez-vous du destin, puisque le naufrage du Titanic eut lieu dans la nuit du 14 au 15 avril, soit à 24 heures près, exactement, le milieu du mois (9ème coïncidence, donc, et de taille ).

Mais nous ne sommes pas au bout de nos surprises. En effet, selon son auteur, le Titan devait filer 25 nœuds au moment du naufrage, soit naviguer à sa vitesse maximum . C’est exactement ce que fit le Titanic qui filait 23 nœuds, soit aussi à sa vitesse maximum pour une première traversée, «  ses machines n’étant pas encore rodées « . Faut-il chicaner pour deux petits nœuds ? Il semble que non, au point où nous en sommes! (C’est la 10ème coïncidence entre les deux cas, celui de la fiction et celui de la réalité).

Nous n’en resterons cependant pas là, puisque le Titan de Robertson est supposé sombrer parce que ses cloisons étanches se sont révélées inutilisables, ce qui semble paradoxal pour du matériel neuf. C’est pourtant exactement ce qui se passa pour le Titanic, les cloisons étanches ne fonctionnèrent pas et l’on ne parvint pas à stopper l’irruption de l’eau. Imaginer des cloisons étanches pour amener le drame par leur non-fonctionnement est une idée « « vicieuse«  en plus, que cela se réalise ainsi le jour du vrai naufrage est une très curieuse coïncidence en effet ! (C’est la 11ème coïncidence).

Sur le Titan, le nombre élevé des victimes s’expliquait par le fait que les ingénieurs avaient commis la faute impardonnable de juger les canots de sauvetage inutiles sur un tel bâtiment en raison des conditions de sécurité tout à fait exceptionnelles qui avaient été prévues. C’est pour cette même raison, nous l’avons déjà dit plus haut, que le Titanic ne disposait que de 20 canots de sauvetage… une sécurité purement symbolique, ni bouées de sauvetage en grand nombre, ni radeaux d’aucune sorte… rien que le néant désespérant au moment du drame, (terrible 12ème coïncidence ). Faut-il pousser plus loin et voir une 13ème et dernière coïncidence dans le chiffre des victimes ? Le Titan était supposé engloutir avec lui dans les flots la quasi-totalité de ses 3000 passagers, ce qui était la logique même puisqu’il était dépourvu de tous moyens de sauvetage. Avec le Titanic, le destin eut l’élégance de ramener ce chiffre à environ 1500 (le chiffre exact ne put jamais être précisé !), ce qui est honorable, mais encore beaucoup trop, nous en sommes tous d’accord. La différence étant dans ce cas du simple au double, elle parait trop importante pour trancher nettement en faveur de la coïncidence, et d’autre part, le fait qu’elle serait la 13ème risque d’influencer la décision de certains lecteurs chacun restera donc libre de sa décision en l’acceptant ou non.

Comprenne donc et explique qui pourra cette véritable cascade de coïncidences qui se trouvent réunies dans un seul texte, d’un même auteur et qui concernent un seul et même événement. Plus encore que chacune des coïncidences, c’estl’ensemble, aussi homogène et sans faille qui est le plus troublant. C’est presque incroyable et plus d’un lecteur ne manquera pas de penser que c’est presque trop beau pour être vrai. C’est d’oublier que le vrai peut très bien ne pas être vraisemblable et que souvent la réalité dépasse la fiction…« 

   Fin de l’extrait du remarquable article de Mr Gilbert Cornu et veuillez svp, pour savoir plus, voir la revue en question, dont l’adresse web est:

http://ovnis-armee.org/ldln_revue_lumieres_nuit.htm
et par la poste : LDLN – B.P. 3 – 86800 Saint-Julien-l’Ars


Le succès du film « Titanic » de Cameron, a été sans doute l’occasion pour un éditeur de sortir à nouveau en français cette fois, le livre de Morgan Roberson  sous le titre « Le naufrage du TITAN«  ouvrage de 120 pages paru en 1999 alors aux Editions Presses de Valmy, 165 rue de Paris, 94220 Charenton-le-Pont .Tel 0148930339 dont voici les images de la couverture avant et arrière :

  


< Autre Éditeur :


Voir donc le site : http://www.corsaire-editions.com

Il serait donc judicieux que chacun puisse se rendre compte par lui même de l’incroyable parallèle, que le destin a su ériger; entre le naufrage fictif du Titan et celui bien réel hélas du Titanic . Sans doute aussi, un chercheur pointilleux pourra-t-il trouver encore d’autres petits détails concomitants qui n’auraient pas pu être découverts par l’étude superbe ci-dessus de Mr Gilbert Cornu.

Quant aux phénomènes de prémonition et le fait qu’ils prennent leurs racines, sans doute, dans cette quatrième dimension sus-mentionnée, il ne nous reste plus qu’à les collectionner, à défaut de les expliquer, et finalement aussi qu’à reprendre à notre compte, la célèbre phrase de Shakespeare, d’Hamlet à Horatio: « Il y a plus de choses au Ciel et sur Terre, Horatio, que n’en rêve votre philosophie.« 

   Fin de citation.

C’est à vous qu’il appartient désormais de juger toute cette affaire très déstabilisante.

           Fred IDYLLE pour ARTvision ==> http://www.artivision.fr/docs/CanNatNewspaper.html

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s